Nouvelle Vague

Indépendant presse, communication, conception, rédaction & plus (Marseille – 13)

#NVmagMaPlaylist

 

Ta personnalité, ton parcours?

J’ai un parcours peu conventionnel car je viens de la scène, tromboniste, agitateur et auteur pendant 20 ans dans le groupe Kanjar’Oc (900 concerts en France et en Europe) et dans plusieurs projets musicaux tout en collaborant, par ma formation, à la communication de plusieurs festivals. Depuis 13 ans, j’œuvre désormais davantage dans ce domaine au poste d’attaché de presse (voire responsable communication) indépendant pour la Fiesta des Suds, Babel Med Music, Babel Minots (Marseille), les Nuits Métis (Miramas), le Zik Zac Festival (Aix), les grandes créations du Théâtre Nono (Barokko ou Entremets Entremots), le COFEES ou différents projets musicaux…

Ta playlist ?

– Musique :

Des fondamentaux : Miles Davis, Bashung, Jorge Ben, Alan Peters, Paco y Camaron, Cheikh Tidiane Seck…

Des fondations : NTM, Mano Negra, Fishbone, Michael Franti, Rage Against The Machine…

L’obsession du moment : BaianaSystem, quintessence du métissage brésilien…

– Cinéma :

“In the Mood For Love” de Wong Kar-Wai, “Amours Chiennes” d’Iñarritu, “Some Like it Hot” de Billy Wilder, “Usual Suspects” de Brian Singer, et généralement tout ce que touche Michel Gondry me touche.

– Livre :

“La Vie Mode d’Emploi” et l’intégrale de Georges Perec pour avoir mis le jeu au cœur de son écriture et la virtuosité à transformer chaque contrainte en prouesse littéraire. Sans en avoir l’air.

– Concert :

Björk, Rage Against The Machine et FFF aux Eurocks de Belfort (1994), NTM au Moulin à Marseille (1998), Public Enemy à Marsatac (2006), Bashung à la Fiesta des Suds (2008), DJ Shadow au Fillmore à New York ( 2010)

– Événement :

Le choc tellurique sonore, électrique, effrayant et excitant à la fois, du Clasico argentin Boca-River dans la Mecque du football, la Bombonera à Buenos Aires. Le genre de chose qu’on ne vit qu’une fois.

Ta plus grande émotion musicale ?

Sur scène avec Kanjar’oc, une incroyable aventure humaine et musicale qui nous a permis de jouer de Caracas à Milan, de Prague à Genève en passant par La Réunion. Mention spéciale pour des dates mythiques en Andalousie (2000) à La Mar de la Musica à Cartagena et Etnosur à Jaén ainsi qu’un concert à minuit en Suède au Falun Folkmusic Festival (2003) au cœur d’une nuit d’été où le soleil ne se coucha jamais (véridique) ! Déroutant.

Ton espoir pour le futur ?

Arriver à être plus concis.

Hors plaisanterie, plus qu’un espoir un souhait : rester bien éveillé dans cette société car « on n’obtient jamais rien sans lutter » (C.L. Menotti)

Laisser un commentaire