Nouvelle Vague

MA PLAYLIST : SYLVIE DECLAS

Chargée de Communication Avignon Blues Festival (Avignon, Vaucluse).

 

Ta personnalité, ton parcours?

J’aime l’Art en général, j’aurais voulu pouvoir faire un métier artistique. La musique a toujours occupé une grande place dans ma vie et je dis souvent que la musique me sauvera de tout. En tout cas, elle accompagne tous les moments de ma vie, les meilleurs comme les pires. Je viens d’une famille nombreuse, où nous écoutions de la musique tout le temps, même si personne n’est musicien. Du coup, mes débuts dans l’univers musical ce sont vraiment des moments de partage : découvrir, écouter, danser, aller à des concerts (j’ai démarré dès l’adolescence). Assez solitaire, curieuse, j’écoute aussi énormément de musique seule, pas forcément la même chose qu’à plusieurs. J’ai des goûts éclectiques. A la base, je suis plutôt quelqu’un d’introverti et par le plus grand des hasards je me suis retrouvée Chargée de la communication d’Avignon Blues Festival ! Heureusement je n’hésite pas à provoquer les rencontres, aller au-devant, lorsqu’il s’agit de défendre un projet. Organiser, promouvoir, demande beaucoup d’investissement et ça me plait. J’aide également à la programmation et j’adore participer à la découverte de nouveaux talents.

 

Ta playlist ?

  •  Musique : Marcus King « Rita is gone ». Ce jeune guitariste risque de devenir une future légende dans le milieu de la musique. Une voix très soul et un style défini comme southern-rock, des influences très nettes de blues, soul, jazz et funk.

 

  •  Cinéma : Il est vraiment compliqué de n’en citer qu’un ! J’en ai adoré beaucoup et dans des univers très différents, de la comédie musicale en passant par les drames, les thrillers ou la fantasy. De « All that Jazz », « Cabaret à Arizona Dream » ou « Apocalypse Now »…Au final, je dirais « Forrest Gump » de Robert Zemeckis, que je revois avec toujours autant de plaisir et d’émotions. Un grand film totalement indémodable.

 

  • Livre : Egalement très difficile de n’en citer qu’un. Je lis depuis l’enfance, mais j’ai un énorme défaut c’est que je me plonge dans l’histoire sans faire forcément attention aux titres et auteurs ! Un de ceux qui m’ont énormément plu est « La promesse de l’ange » de Frédéric Lenoir, qui mêle polar, Histoire, ésotérisme, tout ce que j’aime. Il parle d’art, d’architecture,de croyances celtes et chrétiennes, et d’amour. Très bien écrit, captivant de bout en bout.

 

  • Concert : Sugaray Rayford le 14 octobre 2017 au Avignon Blues Festival, un moment que j’attendais impatiemment. J’adore sa voix, il est vraiment impressionnant de charisme, de talent, et j’adore le feeling de son guitariste Gino Matteo. On ressort de ce concert chargée d’émotions, mais aussi bourrée d’énergie. C’est intense. Je dis ça parce que c’est un des derniers que j’ai vus, mais des concerts magnifiques j’en ai vu beaucoup (Prince, Benson, Stevie Wonder, Fela, Miles Davis, Joe Cocker, Al Jarreau, etc etc).

 

  • Evénement : Ma grossesse et la naissance de mon unique enfant, ma fille. Les sensations de la grossesse sont extraordinaires à vivre et l’accouchement un grand moment d’émotion à la découverte de la petite merveille.

Ta plus grande émotion musicale ?

Willy de Ville, en concert à Montpellier, magnifique ! Les musiciens et le public en osmose. Lorsqu’il a chanté « Heaven stood still » j’étais en apesanteur, lorsqu’il a chanté « Stand by me » toute la salle reprenant le refrain avec lui… magique !

 

Ton espoir pour le futur ?

Que les humains prennent vraiment conscience de la beauté, de l’importance primordiale de la nature, ainsi que de la nécessité de préserver la biodiversité. J’aimerais que les pays développés soient moins préoccupés par des choses somme toute superflues, que nos politiques cessent de n’avoir que des visions à court terme. La musique, l’Art et la Culture en général ne font aucunement partie du superflu, ils sont au contraire plus indispensables que jamais. Il serait bon d’en favoriser l’accès à tout un chacun. Encore trop de gens sont éloignés du spectacle vivant. J’aimerais que les médias puissent ne plus être seulement au service de ceux qui ont les moyens de payer leur promotion et retrouvent le chemin de la diversité, de l’ouverture, de la liberté.

 

Laisser un commentaire