Nouvelle Vague

MA PLAYLIST. NV#193

PLAYLIST-Beligh-Guezah

BELIGH GUEZAH

Directeur de Culture Plus, programmateur du festival Couleurs Urbaines

(www.festival-couleursurbaines.com)

Comment définirais-tu ta personnalité et ton action ?

Une personne passionnée de musiques et de cultures, dynamique, décontracté et dévoué. J’ai été marqué par le passage du FN à la mairie de Toulon de 1995 à 2002. Mon action consiste à créer des évènements comme le festival Couleurs Urbaines qui rassemble la France d’aujourd’hui que certains refusent encore d’accepter. Faire bouger les lignes grâce à la culture est une évidence, c’est notre devoir, sans oublier de faire la fête et gâter le public avec une programmation sans barrières ni préjugés.

Ta playlist ?

Musique : Cody Chesnutt : prodige de la soul « Landing on a Hundred » son dernier album est un chef d’oeuvre.

Cinéma : « Staff Benda Billili » un documentaire poignant sur le meilleur orchestre du Congo qui retrace l’incroyable ascension du groupe, de la misère de Kinshasa aux salles de concerts européennes, un rêve devenu réalité « chanter et danser pour s’évader ».

Livre : « Qu’avons-nous fait de nos rêves ? » de Jennifer Egan : un super roman qui raconte l’histoire d’une bande d’adolescents qui baignent dans la musique punk-rock dans le San Francisco débridé des années 70. Tous nourrissent des rêves de gloire, le temps passe et les échecs et les désillusions de la vie s’accumulent. Un livre séduisant et ancré dans notre temps.

Concerts : Massive Attack à la pinède de Juan les Pins, le groupe était à son apogée avec la présence de Tricky et Horace Andy. C’était magique !

Evènement : Sans aucun doute la naissance de ma fille.

Espoir pour le futur : Que les dirigeants politiques enfilent le bleu de chauffe et arrêtent de nous prendre pour des idiots, sinon nous aurons des lendemains qui déchantent.

Votre plus grande émotion musicale ?

L’annulation pour cause d’intempérie de la Reggae Night lors de la 2e édition du festival Couleurs Urbaines à La Seyne. Nous avons laissé plus de 3000 personnes dehors, j’étais effondré, c’est l’équipe du festival et tous les bénévoles qui m’ont persuadé de continuer l’aventure. Les artistes présents ont aussi été d’un grand soutien, nous avons eu droit à un concert privé de Gentleman en acoustique dans la camionnette d’un bénévole. Inoubliable !

Laisser un commentaire