Nouvelle Vague

MA PLAYLIST : MYRIAM DAUPS

Directrice de production – Le Petit Duc (Aix en Provence – 13)

www.lepetitduc.net

#NVmagMaPlaylist

 

Ta personnalité, ton parcours?

Multi-tâches! Je touche à tout depuis mon plus jeune âge… Sur les planches dès l’âge de 3 ans, je crois que j’ai tout fait du métier d’artiste et de production. A part composer car j’ai à mes côtés le compositeur Gérard Dahan qui m’a fait un répertoire sur mesure. Et pour l’écriture j’ai toujours préféré partager les mots pour les ouvrir au monde, entre autres à mes côtés l’auteur Pierre Grosz a beaucoup apporté à notre répertoire. Aujourd’hui ma vie d’artiste est en alternance car je me suis prise de passion pour l’aventure de la salle de concert Le Petit Duc et surtout pour les artistes que nous y recevons depuis maintenant cinq saisons! Contre toute attente, être à cette position est d’un enrichissement exaltant, et le petit pincement de frustration de la scène s’est mué en énergie pour défendre les causes artistiques! Les artistes sont comme les petits ducs, oiseaux de nuit et espèce protégée, donc à protéger… enfin restons vigilant!

Ta playlist ?

Musique : Chaque saison j’ai mon lot d’émotions et de coups de coeur, difficile de s’arrêter sur seul titre… je dirai « Anaïs » de Kevin Norwood découverte en live et il faudra attendre 2020 pour l’avoir sur disque.

Cinéma : Je mange beaucoup de DVD et suis encore très en retard des sorties cinéma depuis 10 ans, exception faite il y a tout juste un mois avec le film de Nicolas Vannier « Donne-moi des ailes »  qu’il faut vraiment voir en grand écran pour profiter du grand bol d’air! Sans compter les enjeux écologiques abordés et s’il est un combat à mener c’est bien sur ce terrain-là!

Livre : jamais assez de temps pour lire… Celui en cours : “En studio avec Les Beatles” de Geoff Emerick.

Concert : pour ne pas citer ceux qui se déroulent au Petit Duc, je vais citer celui de … demain! car je sais que j’ai rendez-vous avec l’excellence, le talent, la générosité et la jubilation musicale à l’état pur : Céline Bonacina en trio avec Chris Jennings et Jean-Luc Di Fraya – à Paris au Studio de l’Ermitage pour la sortie de l’album “Fly-Fly”… Un projet que nous avons initié au Petit Duc en provoquant la rencontre entre Céline Bonacina et le percussionniste-batteur et chanteur de notre région Jean-Luc Di-Fraya en les accueillant en résidence pour une création qui a fait son chemin, et c’est pas fini!

Evénement : Ma rencontre avec un instrument : le violoncelle. Un projet pour ma retraite s’est trouvé à ma portée de façon inattendue, beaucoup plus tôt que prévu. Après un vol crapuleux envers un membre de ma famille, un violoncelle disparaissait… le coup de sort positif, et l’opportunité d’en avoir deux en retour! Alors un violoncelle pour moi et un apprentissage-éclair comme si mes doigts n’attendaient que ça… je me fais plaisir!

Ta plus grande émotion musicale ?

J’ai trouvé mon idéal vocal en la voix de Claudia Solal! Pourtant des belles voix il y en a tellement qui défilent au Petit Duc. Mais c’est comme en amour, apparemment on a des âmes soeurs, même en musique.

Ton espoir pour le futur ?

Que la culture ne soit pas mal menée; elle devient progressivement la dernière roue ou alors elle est utilisé en « vitrine » alors que c’est le fond des âmes et des coeurs qu’elle nourrit et toujours pour un monde meilleur, non ?

Laisser un commentaire