Nouvelle Vague

MA PLAYLIST : BARBARA IANNONE

#NVmagMaPlaylist

Attachée de presse Agence BIIIP (Marseille – 13)

www.facebook.com/biiipagence

 

Ta personnalité, ton parcours?

Je suis passée de bénévole en festivals (Elektro Cirkus de Freesson par exemple) à membre fondateur de l’association Pink Pönk avec une bande de copines (collectif qui organise des événements décalés et plutôt délirants). Au fil des expériences je me suis professionnalisée et spécialisée dans la communication et les relations presse. J’ai créé l’agence BIIIP en 2013 (relations presse & conseil en communication dans secteur musique et culture).

Ta playlist ?

– Musique : “Flip” l’album entier de Lomepal, à tout moment de la journée

– Cinéma : Mon film culte “Mulholland Drive”, même si je ne comprends pas tout j’aime bien voir et revoir en boucle ce film en m’endormant

– Livre : Gros coup de cœur pour un livre que je n’avais pas encore lu et qui date de 1995 : “Sous le règne de Bone de Russel Banks”

– Concert : Je garde un excellent souvenir d’un concert de Lucio Bukowski, à Akwaba (dans le sud) c’était au printemps : l’ambiance, la proximité des artistes, l’atmosphère : tout était vraiment bien.

– Événement : Depuis 1965 « la femme » peut gérer ses biens, ouvrir un compte en banque, et même exercer une profession sans l’autorisation de son mari ! Vous vous rendez-compte ! C’est trop sympa : Champagne ! Ca c’est un événement !

 

Ta plus grande émotion musicale ?

Il y a deux ans grosse émotion à la découverte des Transmusicales de Rennes, un festival qui réunit toutes les qualités (pour moi) : une programmation au top, des artistes qu’on ne voit pas programmés dans 50 autres festivals, une partie « pro » bien pensée, le tout dans une ville qui sait faire la fête! Ça contrebalance avec le AirBnB à 30 minutes de marche dans le froid et mes propres vapeurs d’alcool 😉

 

Ton espoir pour le futur ?

La jeunesse ! J’aime bien penser que la jeunesse peut encore nous bousculer, nous les jeunes-vieux ou les vieux-jeunes. J’espère que nous serons suffisamment nombreux à avoir eu envie d’éduquer nos enfants (les nôtres et ceux des autres…), que les nouvelles générations ne seront pas passives et sauront se battre ; j’ai aussi espoir que l’on appréciera toujours en 2078 de simples plaisirs comme faire une bonne bouffe, faire la fête ou faire une balade dans les calanques !

Laisser un commentaire