Nouvelle Vague

– M – LAMOMALI

#NVmagZoom

M, c’est (déjà) 20 ans de carrière, 20 ans de titres emblématiques, comme « Je Dis Aime », « Qui De Nous Deux » ou encore « Machistador ». M, c’est 6 albums d’expérimentation, permettant au musicien de cultiver un univers protéiforme et nous laissant dans la perplexité quant à sa personnalité. M, c’est un univers tantôt rock, tantôt pop, toujours en hommage à la magnifique langue de Molière, dont il est le digne héritier grâce à sa grand mère Andrée, l’une des grandes auteures de sa génération.

 

Un double extravagant

M, c’est un personnage entier créé par Mathieu Chedid, un peu comme David Bowie l’avait fait pour son Ziggy Stardust : un personnage virtuose, les cheveux relevés, les lunettes de soleil et le look originaux dont la qualité des textes n’a d’égale que son talent à la guitare, qu’il manie avec douceur et tact, un personnage qui a permis au musicien d’être reconnu en tant qu’artiste et non en tant que « fils de… » et dont il est parvenu à se détacher petit à petit pour laisser place à Mathieu, l’homme aux influences musicales affirmées, peut-être moins commerciales et plus authentiques.

 

Des collaborations nombreuses

Mais M, c’est également de multiples collaborations, en particulier avec son père Louis, avec qui il a travaillé sur la comédie musicale « Le Soldat Rose », où il tenait le rôle principal et pour lequel il a travaillé tant au texte qu’à la musique. La musique étant une affaire de famille chez les Chedid, nous avons également pu découvrir dans nos bacs en 2015 « Louis, Mathieu, Joseph et Anna Chedid », album familial permettant à chacun des musiciens de la famille de reprendre les principaux titres des autres.

 

Un auteur-compositeur prolifique

M , c’est aussi des talents de compositeur et d’auteur qu’il a mis au service de nombreux musiciens : Vanessa Paradis, Gérald de Palmas, Arthur H, Deluxe…. En bref, il est difficile de catégoriser ce musicien hors pair et touche à tout, tant son travail dans le paysage musical français est important. Toutefois, toujours dans le but de nous surprendre et de jouer la musique qu’il aime, Mathieu s’est associé avec de nombreux musiciens, notamment africains, pour nous concocter « L’Amomali », album sorti en avril 2017 et honorant la musique africaine dont il est l’un des grands admirateurs.

 

Lamomali : de la France à l’Afrique…

L’album comprend 11 titres, permettant à Mathieu Chédid de nous faire entendre des artistes comme Toumami Diabaté, Oxmo Puccino, Amadou et Mariam, Philippe Jarrousky, Ibrahim Maalouf…. La liste est longue et reflète assez bien la complexité de l’album. Dans cet opus, M rend hommage au Mali, pays dont il a toujours aimé la culture et dont il montre toute la diversité. Il installe ici un univers permettant à l’auditeur de mieux découvrir une musique inconnue, parfois considérée de façon péjorative comme simple ou simpliste, la montrant sous son vrai jour et la modernisant. « J’ai planté la graine et je l’ai regardée pousser puis éclore, pour qu’en naisse un univers africain extraordinaire et multicolore. Un monde universel. », a ainsi commenté le musicien. La pochette montre bien cet aspect : deux femmes, graphiquement superposées l’une sur l’autre, les deux bouches liées et le trait du regard les rassemblant.

 

Danse avec le Mali

« Lamomali » s’ouvre avec « Manitoumani », véritable reflet du mélange des genres effectué par M et Toumami Diabaté. Les paroles parlées du premier trouvent leur écho dans les chants aux sonorités africaines du second et nous plongent dans l’atmosphère de l’album. Le titre suivant, « Le Bal De Bamako » a circulé sur les ondes pendant tout l’été ; beaucoup plus festif, M apporte un aspect plus dansant et festif. « Cet Air » fait entrer la voix de Fatoumata Diawara, diva malienne dont la voix intervient à plusieurs reprises, par exemple sur le morceau suivant « Une Âme ». « Le Bonheur », quant à lui, ramène à un mélange plus détonnant : celui de la musique classique et de la musique malienne. Les voix de Fatoumata Diawara et de Philippe Jarrousky, célèbre contre ténor français, amènent une dimension très aérienne, presque angélique, à ce morceau qui, sans conteste, fait partie de ceux qui dominent l’ensemble de l’opus. « Solidarité » est le morceau choral, faisant intervenir tous les musiciens ayant collaboré sur l’album ; dans un registre très festif, il nous permet d’entendre plusieurs registres vocaux, comme le rap, le chant africain et le chant occidental. « Toi Moi », beaucoup plus intimiste et faisant intervenir un chœur d’enfants, permet de retrouver avec plaisir la voix de Louis Chédid, présent une fois de plus sur l’album de son fils Mathieu. « L’Âme Au Mali », jeu de mots en lien avec le titre de l’album, est probablement le morceau le plus moderne avec son aspect plus electro, amené par Jain. « Mama », principalement instrumental, est, a contrario, le morceau le plus proche de la musique malienne avec son texte en malien et ses nombreuses vocalises. « Koman Le Héros », morceau concluant l’album, permet d’entendre la guitare électrique géniale et envoûtante de Mathieu Chédid et modernise un registre qui reste, malgré tout, souvent traditionnel.

 

Tradition et modernité

Voilà le résumé de l’album : une succession de moments où la pop française et la musique malienne s’entremêlent, valorisées par des voix et des instruments permettant cette collaboration. La guitare électrique s’associe au xylophone, aux percussions et aux instruments à corde locaux. La voix utilise autant le texte que les vocalises pour valoriser une musique tantôt planante, tantôt plus dynamique, montrant finalement que la musique accompagne les maliens dans tous les événements de la vie. Cet album est donc apparu comme une véritable surprise dans le paysage musical français, M permettant de découvrir à un plus grand nombre une musique injustement méconnue et ignorée. Entre tradition et modernité, « Lamomali » est une réelle surprise pour l’auditeur et le musicien recrée parfaitement la rencontre entre deux mondes qu’il fait coïncider et communier, pendant 35 minutes. Il n’est donc pas étonnant que l’album se soit hissé à la première place des charts françaises…

 

Show M

Après une première partie de tournée, qu’il a interrompu durant la période estivale, M revient sur les routes de France pour la promotion de ce nouvel album. Réputé pour ses qualités de showman, il serait dommage de ne pas aller le voir, non ?

 

Marie Berginiat

Le 05/12/17 au Dôme de Marseille (13) et le 05/12/17 au Zénith Sud de Montpellier (34).

www.labo-m.net/

Laisser un commentaire