Nouvelle Vague

LOW : Double Negative

(Sub Pop)

★★★★☆

#NVmagAlbum

Avec ce nouvel album, Low prend un risque considérable. Le groupe jusqu’alors connu pour ses ballades lancinantes aux frontières du liturgique décide de les noyer soudainement dans un torrent de saturations sonores souvent relativement brutales. Soit, ils avaient déjà tenté cet effet sur « The Great Destroyer » en 2005 mais on vient ici de passer un cran au-dessus ; celui qui pourrait s’aliéner leurs fans les plus farouches ou en attirer au contraire de nouveaux. Les morceaux s’enchaînent en continu dans une production qui rafraîchit néanmoins leur style, n’hésitant pas à se fourvoyer dans le vocoder et le bit crushing sans crainte qu’on puisse cette fois-ci leur reprocher de faire du surplace. Dommage pour l’intro « Quorum » qu’ils jouent en concert depuis un an dans une version épurée particulièrement poignante et qui se retrouve ici littéralement submergée d’effets au point d’en être quasiment méconnaissable. L’originalité au point de desservir l’essence du morceau ? Une question récurrente sur ce « Double Negative » tantôt incroyablement majestueux (« Fly », « Always Up », « Dancing And Fire »), tantôt à la frontière de l’irritation totale (« Tempest », « Rome (Always In The Dark) », qui divisera certainement, étant à ce jour leur album studio le plus aventureux. Preuve qu’après 24 ans de carrière, tout reste encore possible.

Christopher Mathieu

Laisser un commentaire