Nouvelle Vague

LAURENT EVEN – LES NUITS D’ISTRES

ZOOM-RS--Les nuits d'istres-Laurent Even

Depuis près de 25 ans, les Nuits d’Istres proposent tous les ans des concerts de renom. Au même titre que le pavillon de Grignan où il a lieu, il est devenu un monument de la ville à part entière. Il se vante en outre d’offrir une proximité entre artistes et public que beaucoup recherchent. Laurent Even, le directeur des événements de la ville nous en dit un peu plus.

 

Pourriez-vous nous parler de l’équipe et du festival ?

Le festival est né il y a à peu près 25 ans. Il y a peu, il est revenu dans le giron municipal. L’idée était de faire des concerts prestigieux, dans un cadre exceptionnel : le pavillon de Grignan. C’est un ancien pavillon de chasse construit vers 1515. A l’époque, l’objectif était associer la ville a un événement musical important durant la période estivale. Le Château de Grignan était un choix parfait puisqu’il est situé en plein Centre-Ville. Petit à petit, Les Nuits d’Istres sont devenues un monument de la ville, on s’en est bien aperçu en 2014 quand pour des raisons économiques, le festival a fait une pause. Il y a eu une forte mobilisation de la part de la population qui considérait les Nuits d’Istres comme un monument de la ville au même titre que les murs qui l’abritent. Le festival fait maintenant partie des manifestations incontournables.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

Je suis le directeur des événements de la ville et j’ai le festival je m’en occupe complètement depuis la reprise, en 2015. Nous sommes en relation avec la première adjointe de la ville d’Istres, Nicole Joulia. Pour moi, il fallait continuer dans la lignée du festival, proposer une programmation de qualité, il y a des grands noms qui sont passés à Istres. L’an dernier nous avons eu Iggy Pop, le recevoir c’était vraiment exceptionnel, il y avait une grande ferveur, le public s’est levé pour ne plus se rassoir. Ce sont des artistes qui font partie de l’histoire. Il fallait à la fois s’inscrire dans cette continuité, et aussi essayer de se diversifier, pour contenter tous les publics avec une offre de qualité, et en prenant aussi en compte la notion économique.

Parlez-nous un peu de la programmation de cette année ? Quel sera l’esprit ?

Le premier jour accueillera Robert Plant, la voix de Led Zeppelin. Il fait partie de ces artistes mythiques. Quand le groupe s’est dissous, Robert Plant a continué une carrière solo. Il sera Istres accompagné de son groupe. C’est une chance de l’avoir car il a seulement deux dates en France. Nous sommes très fiers de pouvoir l’accueillir. La seconde date verra Selah Sue. Place à la jeunesse, avec cette jeune femme de 26 ans auteur compositeur interprète, bourrée de talent, avec une voix très chaude et soul. Elle a de jolis scores à son actif, son premier album s’est écoulé à 1 million d’exemplaires, et le dernier s’est classé à la troisième place des ventes. Enfin viendront les deux compères, Souchon et Voulzy, toujours très liés, viendront clore le festival.

Parlez-nous du public.

Nous pouvons accueillir 1700 personnes. Cette année les ventes fonctionnent très bien sur les trois artistes. Une bonne partie du public vient de Grignan et de ses alentours dès la conférence de presse puis, à la mise en vente des billets, il y a une certaine effervescence. Quand des musiciens comme Robert Plant sont programmés, les gens viennent de loin pour le voir. L’une des spécificités du festival est d’avoir des gradins très pentus et une fosse d’environ 300 personnes, cela permet au public de se sentir proche des artistes. Ça crée des liens importants, il n’est pas rare que des artistes descendent dans la fosse, et parcourent les gradins. C’est un festival à taille humaine et chaleureux, et nous avons cette capacité à produire des choses très différentes pour tous les publics. Le mélange des genres est voulu.

 

Hélène Salimbeni

www.istres.fr

Laisser un commentaire