Nouvelle Vague

LA RUE KETANOU

ZOOM-la-rue-ketanou

Le groupe La Rue Ketanou est devenu en une quinzaine d’années l’un des groupes phare de la scène alternative française. Mêlant dans leurs compositions à la fois leur héritage de la chanson à texte française, leur amour du théâtre et leurs influences des arts de rue, ce groupe fait désormais partie des grands noms de la scène hexagonale. C’est en compagnie de Mourad Musset, guitariste et chanteur du groupe, que nous allons découvrir ce qu’est La Rue Ketanou.

 

J’ai entendu dire que c’est grâce au théâtre que vous vous êtes rencontrés tous les trois ?

Oui, c’est au Théâtre du Fil de Savigny-sur-Orge (91) que nous nous sommes rencontrés. A l’époque nous ne savions pas vraiment quoi faire, nous étions tous un peu dans le vague et ce théâtre a toujours était un échappatoire pour les jeunes de 15 à 25 ans en manque de repères. D’ailleurs c’est plus un lieu d’échange au travers de spectacles, de musiques et d’animations en tous genres qu’un théâtre. Nous participions donc tous les trois à différentes animations et la musique nous a finalement lié.

 

Du coup, vous êtes encore attaché au théâtre comme à vos débuts ?

Nous sommes toujours très proches du théâtre et des arts de la scène en générale. Moi par exemple, je viens tout juste de finir une pièce à Gennevilliers qui s’intitule « Rabah Robert » mise en scène par Lazare, un ami qui lui aussi a démarré dans le même théâtre que nous. La pièce a été représentée pendant trois semaines et c’est une belle expérience que d’être tous les soirs sur les planches.

 

Ça fait 15 ans que vous êtes ensemble tous les trois, c’est quoi le secret d’un groupe qui dure ?

Tout d’abord, nous venons tous de milieux différents. Du coup, chacun apporte quelque chose que l’autre n’a pas et tout ça aide à ne jamais tourner en rond et à ne pas se battre pour rien. Aussi nous habitons tous loin les uns des autres. Du coup, quand nous nous retrouvons, c’est plus la fête qui nous appelle que la bagarre (rire). Et puis surtout, nous restons simples et honnêtes entre nous, c’est ça la base d’une bonne entente.

 

Pour l’écriture du nouvel album « Allons voir » (sortit le 6 janvier dernier), c’était chacun chez soi ou tous ensemble ?

Plutôt tous ensemble. Nous avons toujours fonctionné comme ça. Chacun apporte sa touche personnelle, nous partageons et échangeons les idées qui nous viennent, ensuite nous les travaillons tous ensemble et puis si ça nous plait c’est que le boulot a bien été fait.

 

Vous êtes les héritiers de la chanson à textes française, est-ce votre influence principale ou vous sentez vous venir d’ailleurs ?

Elle nous influence beaucoup mais ce n’est pas la seule. Moi par exemple, je viens du hip-hop et mes classiques étaient plutôt IAM ou NTM. C’est Florent qui m’a fait découvrir la chanson française en fait, car lui est un véritable passionné de ce style.

 

J’ai aussi vu que vous faisiez parti du collectif « On y pense » ?

Ce collectif est un regroupement de plusieurs artistes qui s’est formé il y à trois ans maintenant. On peut y retrouver Alee, Guizmo de Tryo ou encore Le pied de la pompe. A la base ce collectif était juste une partie de rigolade entre amis. Nous voulions présenter un spectacle tous ensemble pour notre plaisir mais aussi pour le public. D’ailleurs cette année la tournée repart mais nous n’y serons pas cette fois-ci. Le lancement du nouvel album ainsi que notre propre tournée nous prend trop de temps.

 

Un évènement majeur dans votre carrière ?

Nous avons vraiment vécu beaucoup de grands moments en 15 ans de carrières et réduire tout ça en seulement un ou deux moments c’est impossible. Notre premier concert, notre première scène, notre premier Olympia… Il y a vraiment trop de bons souvenirs. L e plus beau c’est qu’après tout ce temps le public soit toujours là, c’est ça qui est le plus impressionnant.

 

Simon Vannereau

Le 06/03 au Rockstore – Montpellier (34), le 07/03 à la Salle Polyvalente – Avignon (84), le 08/03 au Quattro – Gap (84), le 05/04 au Capra – Mejannes lez Ales (30), le 10/04 à l’Omega Live – Toulon (83).

www.larueketanou.com

Réservez vos places !

Laisser un commentaire