Nouvelle Vague

KATY PERRY

ZOOM-Katy-Perry

Sulfureuse, surprenante, dynamique mais aussi touchante et en quête de vérité, l’égérie Katy Perry possède de multiples facettes… A l’image de son quatrième album : Prism. Sorti le 21 octobre 2013, son dernier opus a connu un succès planétaire. Certifié huit fois disque de platine et trois fois disque d’or, il se serait vendu à plusieurs millions d’exemplaires. L’occasion pour la chanteuse pop et survoltée de repartir sur les routes à l’occasion de sa troisième tournée mondiale : The Prismatic World Tour. De la scène de l’église appartenant à ses parents à celle de la mi-temps du Super Bowl, retour sur un parcours hors-du-commun.

 

Bien avant de devenir l’incontournable Katy Perry, Katheryn Elizabeth Hudson mène une enfance paisible entre mer et montagne, à Santa Barbara en Californie où elle voit le jour le 25 octobre 1984. Dans la fratrie de trois enfants, elle occupe la place la moins facile… celle du milieu. Fille d’un couple de pasteurs évangéliques, la jeune californienne est, dès l’âge de 9 ans, investie dans la vie de l’église familiale. Elle y chante et grandit au son du gospel et de musiques chrétiennes. Ses parents, ne pouvant ignorer son talent, l’incitent à prendre des cours de chant. La jeune artiste entre alors à la Music Academy of the West de sa ville natale où elle découvre notamment l’opéra italien. Une fois son diplôme obtenu, Katheryn prend la décision de se lancer dans la musique et de faire carrière.

C’est à 15 ans que l’adolescente est repérée pour la première fois. Alors qu’elle chante pendant le culte dirigé par ses parents, de vieux rockers originaires de Nashville décide de la prendre sous leurs ailes. Grâce à eux, Katy enregistre des démos, apprend à jouer de la guitare et à composer auprès d’anciens de la musique country.

En 2001, à seulement 18 ans, celle que l’on allait bientôt connaître à travers le monde entier, déménage à Los Angeles. Elle y sort un premier album de musiques chrétiennes d’inspiration gospel sous le nom de Kate Hudson. Le succès n’est pas au rendez-vous et l’artiste en devenir décide de se remettre en question.

Elle commence d’abord par changer son nom de scène. Pour ne plus être le quasi homonyme de la célèbre actrice Kate Hudson, elle opte pour utiliser le nom de jeune fille de sa mère… Et voilà, l’un des ingrédients de la success-story est créé, c’est la naissance de Katy Perry. Mais il n’y a pas que son nom que la show girl a décidé de transformer. Dorénavant, ses influences viendront bien plus de la pop contemporaine et du rock que des évangiles... Dès cet instant, Katy Perry se fait un nom dans l’industrie du disque et enregistre l’un des titres de la bande originale du film « 4 filles et un jean ». Pourtant, les choses ne sont pas si faciles pour la chanteuse qui enchaîne les revers. D’abord, l’échec commercial de son premier album, puis la naissance d’un second opus initialement prévu en 2005 mais qui ne verra jamais le jour. Et, enfin, la collaboration avec la maison de disque américaine Columbia Records qui aboutira à un abandon.

C’est début 2007 que la future star voit sa rédemption approcher. Alors que Columbia vient de rejeter l’album de Katy Perry, Angelina Cob-Baehler, l’une des dirigeantes de la maison de disque, veut tout de même croire en son talent. Elle la recommande alors à Virgin Records dont le directeur est Jason Flom. Il est immédiatement séduit par le potentiel de la chanteuse et décide de lui faire signer un contrat avec un label créé pour l’occasion : Capitol Records. L’enregistrement d’un nouvel album est alors lancé. Katy Perry ne se fait pas prier et semble être prête à tout pour atteindre le succès escompté depuis des années. Un nouveau collaborateur et producteur lui est présenté : Dr Luke. Il travaille à améliorer l’image de la chanteuse, à la rendre plus attractive.
Le 6 mai 2008 marque le début du succès planétaire de l’artiste transformée. C’est en effet le jour de la sortie de son premier single diffusé à grande échelle : « I kissed a girl ». Le titre se vendra à plus de 6 millions d’exemplaires dans le monde et sera numéro un dans vingt pays. Quelques mois après ce triomphe incontestable arrive la sortie du premier album estampillé Katy Perry : « One of the boys ». Il s’écoule à plus de 5 millions d’exemplaires et décroche un disque de platine aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France où elle reçoit également le NRJ Music Award de l’album de l’année. Même réussite pour son deuxième single « Hot n cold ». Forte de ses succès et dorénavant bien loin de l’image de jeune modèle ayant choisi d’embrasser une vie de principes et de foi, la chanteuse à la renommée naissante entame, en janvier 2009, sa première tournée mondiale intitulée « Hello Katy Tour ». L’artiste, qui cultive une image excentrique, part alors à la rencontre de son public. Son statut d’icône de la pop lui est, dès lors, assuré. « Teenage dream », son deuxième album à succès, est certifié disque de platine neuf fois et certaines de ses chansons, comme « California Gurls » ou « Firework », deviennent des références. 122 dates sont alors prévues pour la tournée promotionnelle ‘California Dream Tour’.

En 2013, Katy Perry négocie un nouveau virage dans sa carrière de chanteuse caméléon. Dans une vidéo publiée sur internet, elle brûle sa fameuse perruque bleue, symbole de l’ère ‘Teenage dream’ et annonce la sortie d’un album plus sombre que les précédents. Il s’agit de son dernier opus : ‘Prism’. En seulement quatre mois, il s’écoule à quatre millions d’exemplaires. ‘Roar’, single extrait du dernier album ‘Prism’, devient rapidement son huitième titre classé numéro un aux Etats-Unis.

Mais pour la jeune trentenaire, il n’y a pas que la musique dans la vie. A côté de ses albums et de ses tournées, elle s’improvise en vraie femme d’affaire et d’influence et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est une entreprise florissante… Katy Perry s’improvise créatrice de parfum et crée trois fragrances. Elle devient membre du jury du célèbre concours de chant télévisé X-Factor. Elle fait également quelques apparitions cinématographiques, notamment dans la série culte ‘Les Feux de l’amour’, ‘Wildfire’, ‘Sesame street’, ‘How I met your mother’ ou encore ‘Raising hope’. Elle prête également sa voix à la Schtroumpfette dans les films consacrés aux nains bleus sortis en 2011 et 2013. Elle est nommée ambassadrice du célèbre jeu Les Sims 3 avant de devenir l’égérie d’une célèbre marque de maquillage américaine, Covergirl. Récemment, la célébrité qui semble être au sommet de sa gloire, a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l’Unicef par son directeur exécutif, Anthony Lake. Le premier février, la popstar américaine connaît une nouvelle consécration. Elle se produit en effet dans un show explosif à la mi-temps du Super Bowl à Phoenix (USA). Il ne s’agit pas moins que de l’événement sportif le plus suivi de la planète.

En quelques mots, Katy Perry incarne le rêve américain à elle seule… Mais puisqu’en tant que français l’on se doit de trouver un moyen de valoriser notre pays dans n’importe quelle situation… Sachez que parmi ses idoles, Katy Perry cite notamment Edith Piaf. Une inspiration qui ne doit pas être étrangère à son ascension phénoménale, notamment dans le pays de la Môme.

Martin Alargent

 

Le 17/02 au Park & Suites Arena – Montpellier (34)
www.katyperry.com

 

 

 

Laisser un commentaire