Nouvelle Vague

KADEBOSTANY

24 janvier 2019 ZOOM Commentaires fermés sur KADEBOSTANY

#NVmagZoom

Quelques années après ses premiers pas dans la musique, Guillaume Bozonnet décide de créer un état fictif, la République de Kadebostany et de s’en proclamer président. De cette initiative en découle le groupe Kadebostany. Leurs premier album intitulé « The National Fanfare of Kadebostany » voit le jour en 2011, suivit rapidement par un gros succès. Après une tournée à travers le monde et un deuxième album sorti en 2013, le groupe revient cette année avec un troisième opus, « Monumental ». Ce dernier est un mélange de sonorités électro-pop et futuristes. Pour ce projet, le leader du groupe a collaboré avec six chanteuses. Cette diversité offre des titres sophistiqués et singuliers. Malgré un emploi du temps bien rempli, le président de Kadebostany, a trouvé un créneau pour nous parler de la réalisation de son projet.

Aujourd’hui vous êtes au Kirghizistan pour un concert, comment se passe la tournée ?

C’est assez fou, car ça fait un moment que l’on tourne, nous avons fait énormément de voyages et de pays. C’est très cool pour un groupe suisse de pouvoir autant exporter sa musique. Même si c’est parfois compliqué au niveau du décalage horaire et du rythme de nos journées. C’est toujours un plaisir de voir cet engouement autour de notre musique. Ça reste pour nous encore très excitant et magique de monter sur scène.

Quel message voulez-vous faire passer à travers ce nouvel opus ?

Nous aimerions surtout faire danser et bouger les gens. Il n’y a pas vraiment de message prédéfini, nous faisons surtout la musique que nous aimons et qui nous parle. Même si parfois ça peut être particulier, c’est notre monde, notre musique et notre style.

D’où vous vient l’inspiration pour créer vos morceaux ?

L’inspiration vient de nos voyages, notamment grâce à nos tournées, en ce moment nous sommes en Asie. Nous découvrons encore de nombreux pays et de cultures qui nous inspirent. Mais cela vient également de nos expériences à tous. Kadebostany c’est tout un univers, nous avons beaucoup de choses à exploiter. Nous faisons appel à notre musicalité hétéroclite, et nous essayons de l’orienter vers nos différentes envies. Nous créons des morceaux qui viennent du cœur et c’est pour ça aussi que le public est très réceptif à notre musique, c’est parce que l’on reste authentique.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Nous allons continuer la tournée un peu partout dans le monde notamment en Amérique du Sud.  Peut-être aussi de nouveaux clips et performances pour promouvoir notre album. Mais pour l’instant nous allons vraiment rester focalisés sur nos concerts et sur le show que l’on offre sur scène.

Est ce qu’il y a des artistes avec qui vous aimeriez collaborer ?

Nous n’avons pas de noms d’artistes précis à donner, mais nous voulons surtout faire de la musique avec de bons artistes, que ça soit des musiciens ou des chanteurs. Il est important pour nous de travailler avec des gens qui correspondent un minimum à notre univers, et qui comprennent notre façon de travailler. Après nous n’avons pas réellement de limite surtout au niveau du style, tout pourrait nous plaire tant que c’est bien fait et que la personne est talentueuse. Du fait de nos influences diverses et variées, nous restons tout de même très ouverts, ce qui nous permet de repousser encore plus loin les frontières de notre art.

Alicia Aoun


Le 09/02/19 au Cabaret Aléatoire – Marseille (13). – REPORTE

www.kadebostany.com

Les commentaires sont fermés.