Nouvelle Vague

JOE LYNN TURNER

joelynnturner-2

Joe Lynn Turner fait partie de ses chanteurs dont la carrière (Rainbow, Deep Purple, Ingwie Malmsteen), la persévérance et l’humilité force le respect. Il a une solide carrière solo et de nombreuses collaborations ou groupes (Rated X, Sunstorm), des nouveaux projets dont il est question dans cette interview.

 

Tu as eu une année très active, un nouvel album « The Sessions » fait de reprises et un nouvel album avec Sunstorm « Edge Of Tomorrow ». Pour « The Sessions » comment as-tu choisi les chansons car elles vont d’Iron Maiden à The Doors ?

Laisse-moi te donner l’historique de l’album « The Sessions ». Les enregistrements ont commencés il y a deux ans et c’était à la base pour une œuvre de charité. Ils m’ont offert la possibilité de choisir les chansons que je voulais comme celle d’Iron Maiden et j’ai choisi « Two Minutes To Midnight », l’une de mes chansons préférées. J’ai choisi les chansons que je voulais. Nous avions douze chansons et nous avons décidé de la sortir sous le titre « The Sessions ». J’aime chanter des reprises parce que j’ai grandi en chantant des reprises. Tu apprends de chaque musiciens et chanteurs, c’est comme cela que j’ai trouvé mon propre style. Roger Glover m’a fait un très beau compliment en me disant «  Joe Lynn Turner a trouvé sa propre voix » c’est une belle phrase et j’ai réalisé que des gens m’imitaient et cela était un honneur pour moi. Joey Tempest d’Europe a dit une fois qu’il écoutait Joe Lynn Turner et s’inspirait de ma façon de chanter. Chacun influence l’autre, cela fonctionne comme cela, et j’espère que cela va continuer pour les prochaines générations.

 

Comment s’est passé l’enregistrement de « The Session » avec tous ses grand musiciens : Steve Lukather (Toto), Vivian Campbel (Dio, Def Leppard), Steve Morse (Dixie Dregs, Deep Purple). Ce sont tous des amis ? Comment cela s’est passé avec tout ce monde ?

Je les connais tous et je les ai tous rencontré plusieurs fois dans ma carrière. On se connait et on a tous nos numéros de téléphone. Pour rassembler certains qui vivent à Los Angeles d’autres à New York et Chicago, c’est grâce à la technologie que nous avons pu faire les chansons. Les titres ont été enregistrés à Los Angeles et ils m’ont envoyé les titres et j’ai chanté dessus et je les ai renvoyés. La technologie nous a vraiment aidés à nous rassembler. C’est un studio virtuel.

 

Pour Sunstorm, tu n’as pas écrit les paroles ni les chansons pourquoi ? Avez-vous enregistré cet album ensemble en studio ou séparément ?

Cette fois j’étais occupé par un autre projet et je n’avais pas le temps. Mais j’ai changé les mélodies et les paroles pour l’album « Edge of Tomorrow » ; je n’ai pas été crédité sur l’album. Alessandro (Del Vecchio) est une personne très talentueuse et on a trouvé un arrangement : si je n’aimais pas les mélodies ou les paroles je pouvais les changer.

Lorsqu’il m’a proposé d’être crédité, j’ai refusé car il a beaucoup fait pour l’album. Je n’ai ni besoin d’être crédité ni d’argent. La technologie nous a aidé, nous avons travaillé sur skype, nous parlions des textes et nous posions des questions. Alessandro s’est assuré que tout était exactement comme je le voulais. Les chansons sont plus heavy sur cet album et nous voulions aussi donner un sentiment de mélodie, parce qu’il y a beaucoup de travail sur les guitares faite par Simone Mularoni. Tout le groupe a bien travaillé et c’est un très bon groupe, tous italien « tutti italiano ». Mais nous gardons contact sur skype sur ce qui a été écrit et si je voulais modifier certaines choses ou les ajouter. Nous avons travaillé ensemble mais pas dans la même pièce, mais l’album sonne comme si nous l’avions fait dans la même salle. Pour faire cela il faut être très professionnel, les amateurs n’ont pas l’expérience pour faire sonner live comme si nous étions ensemble, cela demande de l’expérience. « Edge Of Tomorrow » est un album sur la situation politique actuelle. Si tu écoutes les paroles il est question du contrôle des gouvernements sur les gens et des mensonges des gouvernements. J’étais occupé en fait sur un autre projet que je gardais secret. Je travaillais avec un artiste et producteur suédois, un gars célèbre et on essayait de créer un pont entre le classic rock et le metal industriel et de créer un nouveau son. En janvier je pense que je serai en Suède pour finir l’album, nous sommes excités pour cet album car nous voulons créer des ponts entre le classic rock et le metal. Je pense que cela sera bien accepté. Je suis revenu hier du Pérou et je reviens pour les vacances de Noël en famille.

 

Il y a deux ans tu as fait un excellent album avec Rated X avec Carmine Appice et Tony Franklin, vous allez continuez ?

Je ne sais pas, nous voulions en faire un groupe et c’est à mon avis un grand album. Avec Tony Franklin et Carmine Appice nous avions des problèmes pour nous réunir et jouer live.

Nous avons malheureusement jamais joué live un seul concert. La musique et le concept de ce groupe étaient incroyables. Nous essayons d’inspirer les gens avec cet album. Tu prends des chansons comme « Lhasa » qui est comme un voyage spirituel et nous avons parlé de politique avec « This Is Who I Am ». Nous avons essayé de mélanger le feu et la glace de parler d’apocalypse après la guerre nucléaire. Les paroles sont plutôt suggérées que littérale.

Nous avons essayé de faire passer un message. L’écriture de l’album et la performance sont exceptionnelles. Mais c’est difficile d’être un super groupe car tout le monde avaient différents projets.

 

Quels sont tes projets pour le futur, écrire de nouvelles chansons pour un nouvel album solo ou un nouveau groupe ?

Je n’essaye pas tellement de créer un nouveau groupe mais plutôt un nouveau son. Cela sera  différent pour moi, cela sera une surprise. C’est juste une illusion de progression d’aller dans une nouvelle direction. J’aime beaucoup le metal excepté le death metal pour le chant guttural, mais j’aime la puissance et la sensibilité. C’est un projet secret car le groupe et le producteur sont très connus. C’est un album solo qui aura sa propre identité. Nous avons écrit les titres ensemble mais ce sera bien un album solo.

 

Que penses-tu de la reformation de Rainbow ? Pourquoi tu n’y étais pas ?

Je ne sais pas, tu peux le dire mieux que moi car nous avons surement la même opinion. J’ai vu qu’ils avaient ajouté quelques dates au Royaume-Uni et je leur souhaite bonne chance. Mais je ne suis pas impressionné. Il n y a pas de nouvelles chansons et le groupe est essentiellement composé de membres de Blackmore‘s Night. Et le chanteur est plus un chanteur de metal.

 

Que peux-tu dire pour tes fans français qui ne t’ont pas vu depuis de nombreuses années ?

Je veux venir en France et je ne comprends pas pourquoi je ne joue pas en France ? Je joue dans tous les pays autour, l’Allemagne, l’Italie, Belgique, Russie et Espagne et je ne viens jamais en France c’est perturbant, car les français aiment le rock’n’roll ! Et je ne comprends pas pourquoi il n y a pas de promoteurs pour faire quelques dates. La France me manque, sa grande cuisine, les gens et leurs passions.

 

Laurent Therese

www.joelynnturner.com

#NVmagZoom

Laisser un commentaire