Nouvelle Vague

JEANNE ADDED

ZOOM-Jeanne Added

Après une carrière d’interprète dans le milieu du jazz, Jeanne Added, devenue auteure-compositrice, fait désormais ses armes dans un style plus rock. « Be Sensational », sorti en 2015, est un album à la fois sensible et déchaîné. Rencontre avec la rémoise sensationnelle qui nous parle de ses textes en anglais, son premier album solo et ses influences.

 

Tu as longtemps été dans le monde du jazz, quel a été le déclic pour cette transition vers un style rock ?

Je n’arrivais simplement plus à bien faire mon métier, à chanter ce qu’on me demandait de chanter. J’avais envie de changement donc je me suis mise à écrire mes propres chansons. Ça a quand même pris du temps avant que je me lance réellement dans l’écriture : avant je reprenais des textes déjà connus, je mettais des poèmes en musique. Au final, tout s’est fait naturellement, c’est ce dont j’avais envie.

 

De la même manière, tu es passé d’interprète à compositrice, penses-tu être devenue plus exigeante envers toi-même ?

Je ne sais pas vraiment, l’exigence est quelque chose qui bouge. C’est une évolue constante. Le fait de me mettre à écrire ma musique était aussi une façon de m’autoriser, d’accepter que ce soit un petit peu mauvais au début.

 

Ton album a un petit côté « dark» qui se mêle à des sons beaucoup plus enthousiastes, y a t-il des thèmes particuliers qui te donnent envie d’écrire ?

Sur ce disque là, il s’agissait plutôt de questions que je me posais à moi-même. Sur un disque à venir, j’aimerais davantage interroger le monde qui m’entoure.

 

Quelles sont tes influences, les artistes qui te font vibrer et tes inspirations quotidiennes ?

Je peux parler de mes influences du moment : ces temps-ci je lis Tolstoï, « Guerre et Paix ». Niveau musique, tous les soirs avant de monter sur scène avec mon groupe, nous écoutons Peaches pour se détendre, se motiver, chanter et rire ensemble. En ce moment je n’écoute pas particulièrement de musique ou sinon du Schubert.

 

Puisque tu composes en anglais, l’idée d’une carrière dans les pays anglo-saxons te donne t-elle le trac ?

Si, si bien sûr. Le fait qu’ils comprennent les paroles… ça m’fout la trouille (rires). Pour l’instant nous n’y sommes pas encore.

 

Quel est ton meilleur souvenir sur scène jusqu’à présent ? Quel regard portes-tu sur les mutations dans ta carrière?

Je n’en ai pas un meilleur, j’ai plein de super bons souvenirs sur cette tournée. C’est vrai qu’à La Cigale, c’était vraiment la toute première fois où nous rencontrions le public parisien. Je ne suis pas forcément perfectionniste mais je règle ce qui ne marche pas quand c’est un peu « sale ». Forcément nous devenons meilleur au fur et à mesure, en tous cas nous essayons d’aller toujours plus loin.

 

As-tu déjà des nouveaux projets en tête pour les années à venir ?

D’autres projets en tête… oui. Mais je ne sais pas encore précisément.

 

Lucile Adèle

 

Le 14/04 au Palais D’Auron – Bourges (18), le 15/04 au Théâtre Lino Ventura – Nice (06) et le 30/07 au Mas des Escaravatiers – Puget-sur-Argens (83)

 

www.jeanneadded.com

Laisser un commentaire