Nouvelle Vague

JAZZ A JUAN: OMRI MOR /ÉKRAM / ELECTRO DELUXE

ekram

#NVmagLiveReport
Le 14/07/19 à La Pinède Gould- Juan les Pins (06)

Ce jour de fête nationale, Jazz à Juan nous propose une programmation très éclectique dont deux belles découvertes. Tout d’abord, au soleil couchant, le trio du pianiste israélien Omri Mor. Il fait partie de cette nouvelle génération de pianiste formé autant à la musique classique qu’au jazz et cela s’entend dans leur musique. Omri Mor rajoute en plus quelques zestes de sonorités orientales. Le premier thème est typiquement klezmer puis il passe avec Atlas à l’arabo-andalou. Dans le morceau suivant, on reconnaît au détour d’une phrase, la mélodie d’Eleanor Rigby. Jerusalem qui suit est plus dense alors que dans la composition en piano solo Métamorphose, Omri Mor fait la preuve de sa virtuosité et de sa sensibilité. Ils termineront, plus tard, par une mélodie très arabisante où le batteur Karim Ziad se laisse porter par sa fougue.
La nuit est tombée, c’est l’heure du jazz Uighur, vous ne le saviez peut-être pas, mais il existe un jazz Uighur, cette lointaine région d’Asie centrale. C’est le quintet du guitariste chanteur Ekram qui va nous le faire découvrir. Le public est un peu décontenancé au début par la partie vocale éthérée et plaintive du leader. Côté guitare, c’est plus classique, cordes nylon façon flamenco. (Ekram a une formation avancée dans cette discipline nous dit-on!). Le violoniste est, lui, franchement jazzy ce qui donne des mélanges insolites mais très intéressants et surtout très musicaux. Le bassiste est débonnaire alors que la frappe du batteur est-elle très sèche. Un set franchement revigorant, on a hâte de poser dans le lecteur le prochain Cd du groupe.
C’est l’heure du feu d’artifice dans la baie, explosions de couleurs puis explosions de sons avec l’arrivée sur scène du groupe Electro Deluxe.
A peine le temps de faire quelques photos, le public se lève, délaisse les chaises et c’est parti pour le jazz dancefloor du groupe. Un mix de funk, de soul.
Les trois cuivres pulsent, pulsent encore tandis que James Copley pousse son chant, aidé de trois choristes à la voix puissante. Malgré leur nom assez peu d’électro finalement à part quelques boucles du claviériste.
Tout le monde debout.
Bonne nuit

Jacques Lerognon

Omri Mor Trio
omri mor trio

Omri
omri

Karim Ziad
karim Ziad

Michel Alibo
michel alibo

Ekram
ekram guitare

Ekram Band
ekram band
drums

bass

violon

Electro Deluxe
cuivres

electro

james copley

choristes

Laisser un commentaire