Nouvelle Vague

JAMMIN’JUAN

701_0167 nv

#NVmagLiveReport
le 21 octobre 2017 au Palais des Congrès-Antibes-Juan les Pins(06)
Récemment un grand jazzman, lors d’une interview, disait que le Jazz est plus qu’une musique, c’est un état d’esprit où l’on retrouve notamment la liberté, l’improvisation, le partage, valeurs que malheureusement de nombreux grands festivals ont fait disparaître. Jammin’Juan a renoué avec la tradition : des artistes disponibles pour des échanges, un public respectueux, un choix de Jazz extrêmement varié et surtout des concerts d’une qualité incroyable. Tous les groupes présents, souvent inconnus de l’assistance, avaient des choses intéressantes à présenter, ce qui nous fit encore plus regretté l’absence d’une salle fixe dédiée au jazz à l’année sur le département. Nous avons retrouvé la magie des créations avec la première du quartet de Sylvain Luc avec Stéphane Belmondo en invité, sans oublier que beaucoup d’artistes présentèrent en avant-première certaines de leurs compositions. La programmation laissa une part belle aux groupes de la région. Quelques coups de cœur au jazz « made in Côte d’Azur » avec les très belles prestations de Tie Break, New Meeting Quartet et de Roccassera Quartet. Sur le plan national, Gauthier Toux continue son beau parcours avec un showcase et un concert fabuleux, et Scott Tixier (certes exilé à New-York) fut éblouissant avec sa musique « made in Jean-Luc Ponty, année 2017 ». Mais le coup de cœur général fut certainement pour le Lorenzo de Finti Accoustic Quartet. Quatre fabuleux musiciens menés par son leader au piano et un trompettiste cubain, Gendrikson Mena Diaz, au son soyeux et divin. Que cela fait du bien de découvrir de nouveaux artistes, d’avoir le coeur qui s’accélère tant la musique fut belle, dans une ambiance chaleureuse et conviviale à tous les niveaux (contrôle, accueil…). J’espère que Jammin’Juan 2017 aura un frère en 2018, la région a besoin de ce type d’évènements. Félicitations aux organisateurs.
Jean-Luc Thibault

Laisser un commentaire