Nouvelle Vague

JABBERWOCKY

ZOOM-Jabberwocky

Connu notamment pour son morceau «Photomaton », Jabberwocky est avant tout un groupe d’amis composé de trois étudiants en médecine. De la musique comme passe-temps, ils sont arrivés à leur premier album sorti en octobre 2015. Désormais le groupe travaille la recomposition des morceaux pour le live, « pendant un concert il y a un truc en plus, il faut que ce soit différent », nous dit Simon, l’un des membres du groupe lors de notre entretien.

 

Quelles sont vos inspirations ?

Nous écoutons vraiment de tout avec plein d’influences différentes. Nous fonctionnons souvent au coup de cœur, sur des morceaux qui nous servent de référence, soit pour leur ambiance ou leur structure. La composition peut partir d’un sens, d’une mélodie de voix, d’une suite d’accords, c’est très variable. Nous faisons tout ensemble, chacun apporte son idée et nous prenons ce sur quoi tout le monde s’est mis d’accord.

 

Comment travaillez-vous avec vos « voix » ?

Souvent nous écrivons les paroles et les mélodies de chant et nous contactons des chanteurs avec qui nous souhaitons collaborer. Les featurings nous permettent de rencontrer d’autres artistes et d’échanger. Lorsque l’on se retrouve au studio avec l’interprète, nous lui laissons la possibilité de proposer des choses et nous les travaillons ensemble. Quand tu fais appel à quelqu’un, il y a une approche différente qui apporte quelque chose de plus à la musique.

 

Avec quel artiste rêveriez-vous de collaborer ?

Avec énormément de gens, le tout c’est d’arriver à « matcher » des univers. Il y a tellement de possibilités. Pour citer des artistes, nous aimerions bien collaborer avec Banks ou Kwamie Liv par exemple. Il y a vraiment plein d’idées à explorer et fusionner les différents univers pour finalité de les enrichir.

 

« Photomaton » a près de 5 millions de vues sur YouTube, aviez-vous prédit un tel succès ?

Non, Absolument pas ! Nous n’avions rien prédit du tout. Nous étions encore à la fac avec notre cursus déjà tracé. Nous avons pris cet engouement comme un gros cadeau de Noël. Aujourd’hui tu composes un morceau dans ta chambre il y a des gens un peu partout dans le monde qui l’écoutent, qui le partagent et cela prend une dimension un peu magique. Au début nous ne voulions même pas partager le morceau, ce sont des amis qui nous ont incité à le faire. Ça nous a clairement motivé pour continuer et créer.

 

Votre premier album est sorti récemment, quels sont vos prochains projets ?

Le projet aujourd’hui est de défendre l’album en live. Entre le moment où l’album est fini et le moment où il sort nous faisons un travail de recomposition pour le live. Nous aimons la spontanéité du live qui apporte quelque chose de différent. Et c’est toujours d’actualité, nous repartons sur des nouvelles compos, ça fait du bien d’aborder de nouveaux projets avec de nouvelles inspirations.

 

Quel est votre rapport à la scène et comment vous sentez-vous avant chaque représentation ?

Lorsque nous avons débuté avec le groupe, nous n’avions jamais pensé à nous produire, et en réalité, c’est arrivé assez vite. Nous n’avions pas d’expérience de scène. Nous avons dû vite apprendre et le mieux possible pour pouvoir présenter quelque chose de bien. Il y a vraiment des parties instrumentales qui reposent sur nous trois et aussi des parties voix avec les deux chanteuses qui interprètent les titres de l’album. C’est une formule hyper représentative de notre travail avec une belle complémentarité. Avant chaque concert nous ressentons beaucoup d’excitation et nous prenons beaucoup de plaisir lors de la représentation, nous avons toujours hâte de voir l’interaction avec le public. Après le concert il y a toujours le moment où tu te sens comme vidé, et vingt minutes plus tard t’as déjà envie de partir pour le prochain.

 

Quel est votre meilleur souvenir jusqu’à présent ?

Déjà un peu toutes les premières fois : première scène, première radio, premier clip. Tous ces moments là sont assez surprenants. Mais aussi lorsque l’on se retrouve à partager la scène avec d’autres artistes que l’on écoute depuis longtemps. C’est un peu bizarre, tu regardes ça avec les yeux d’un gamin et en même temps t’es aussi là pour jouer. Il y a toujours le truc de se dire : « maintenant on est avec eux c’est cool ».

 

Cindy Lombardo

 

Le 11/02 à la Victoire 2 – Saint-Jean-De-Védas (34) et le 12/02 au Théâtre Lino Ventura – Nice (06)

 

www.jabberwockyou.com

Laisser un commentaire