Nouvelle Vague

GRUPO COMPAY SEGUNDO

ZOOM-Grupo-Compay-Segundo

Suite à la disparition de Compay Segundo en 2003, Salvador Repliado, son fils, et le reste du groupe ont décidé de continuer avec le projet « Grupo Compay Segundo » reprenant les titres inoubliables du musicien cubain.

 

Quelle a été la raison principale de poursuivre la formation avec le groupe en 2003 ?

Nous voulions continuer de transmettre les sentiments et l’héritage qu’est la musique de Compay Segundo. Les musiciens qui l’ont accompagné durant sa vie voulaient continuer à faire vivre sa musique et la développer.

 

Cela fait maintenant onze ans que la formation continue d’exister, comment le vivez-vous ?

Nous travaillons beaucoup sur des nouveaux titres que Compay Segundo n’a pas eu le temps de développer dans sa vie artistique, notamment des chansons écrites par lui. Nous les réinterprétons, les enregistrons et espérons ainsi faire perdurer la musique de Compay Segundo pour tous les passionnés de musique cubaine.

 

Quels sont les futurs projets du musée Compay Segundo ?

La « Casa Compay Segundo » est la maison où vivait Compay Segundo à La Havane qui s’est convertit en un centre culturel. Il s’y produit des activités très variées : nous soutenons plusieurs projets tels que le théâtre pour enfants ainsi que tous types de concours musicaux. Il y a également un projet avec l’union des écrivains à Cuba qui s’appelle La « Nouvelle Voix » et notre association soutien ce projet afin de contribuer à la découverte de nouveaux jeunes talents musicaux.

 

Avez-vous des nouveaux projets musicaux ?

Nous avons collaboré et fait de nombreux concerts avec des artistes plus jeunes et je pense que l’expérience leur a beaucoup plu. Ce sont de jeunes talents qui s’annoncent dans la musique et nous avons voulu les aider. Nous avons également collaboré avec beaucoup d’autres artistes, ce qui donne aussi une raison d’être à la musique de Compay, qu’elle puisse continuer à se développer et soit reconnue, pas seulement à travers la musique traditionnelle cubaine mais aussi que les chansons soient également interprétées avec des rythmiques différentes. Il y a des nouvelles structures musicales, de nouvelles mélodies, et à partir de là, nous voulons aussi interpréter les chansons de Compay dans cette nouvelle approche musicale.

 

En mai dernier vous avez effectué une tournée européenne, comment l’avez-vous vécue ?

Nous avons été très surpris par l’accueil chaleureux du public. Toutes les salles de concerts étaient remplies et cela confirme que la musique de Compay Segundo n’est pas tombée dans l’oubli. Les gens aiment cette musique et nous nous en sentons très heureux.

 

Que pensez-vous de la musique actuelle et de la musique française ?

La musique est en train de se développer et d’évoluer avec tous les projets actuels, notamment avec la musique électronique. Elle a beaucoup changé et engendre forcément une actualisation. Nous essayons d’en faire une célébration, qu’elle soit acceptée tout en gardant la musique cubaine traditionnelle. La musique française que je connais est celle de Johnny Hallyday, dans ma jeunesse on l’entendait beaucoup à La Havane. Nous avons collaboré à plusieurs reprises avec Charles Aznavour. Compay Segundo écoutait souvent Edith Piaf, il collectionnait ses disques. La musique française est une musique sentimentale et profonde que l’on apprécie particulièrement.

 

Pourquoi pensez-vous que la musique cubaine à autant d’impact ?

La musique cubaine est une musique qui parcourt tous les sentiments, pas seulement dans les paroles mais aussi dans les compositions. Le sentiment « à la cubaine » est partagé dans divers pays. Peut être que cette musique est celle qui exprime le mieux le sentiment de l’humanité, ces chansons profondes face aux envahisseurs ou aux hommes de pouvoirs reflète une raison d’être, quelque chose de très symbolique.

 

Aurélie Kula

Le 07/11 à l’Espace Léo Ferré – Monaco (98) et le 30/04 au Théâtre Le Forum – Fréjus (83).

www.compaysegundo.eu

Laisser un commentaire