Nouvelle Vague

GRAND CORPS MALADE

ZOOM-Grand-Corps-Malade

Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, nous dévoile les dessous de son 4ème album « Funambule », sorti en octobre dernier. GGM sera en tournée toute l’année 2014, mais avant de partir vers le Québec, la Belgique ou encore le Maroc et Beyrouth ; il s’est arrêté en février dernier, au T.L.V. de Nice. Rencontre avec le plus grand slameur français, que ce soit par sa taille, par sa générosité ou par son talent.

 

Vous sortez environ un album tous les deux ans. Comment écrivez-vous, trouvez-vous l’inspiration ?

J’écris au feeling. Ce n’est pas compliqué pour moi d’écrire, c’est selon l’envie du jour, comment je me sens. J’écris des textes régulièrement sans trop penser à l’album et puis au moment de le faire, je choisis parmi les textes.

 

Parlez-nous de votre rencontre avec Ibrahim Maalouf, qui a composé en grande partie « Funambule »?

Il a fait la musique d’un album d’Oxmo Puccino, l’univers d’Alice au pays des merveilles revisité et j’avais adoré. Après le concert je suis allé voir Oxmo, que je connais bien et j’ai félicité Ibrahim en lui disant que j’aimerais bien travailler avec lui. Il a tout suite semblé intéressé, je lui ai fais lire mes textes, il a composé et quand j’ai entendu le résultat, nous étions d’accord pour qu’il prenne les rênes de l’album entier. Nous nous sommes bien entendu humainement et artistiquement, c’est une belle rencontre. Nous retravaillerons sans doute ensemble.

 

Et d’autres rencontres plus surprenantes…

Oui comme Richard Bohringer, qui est vraiment devenu un pote, nous nous sommes vu régulièrement et nous avons décidé d’écrire ensemble, une sorte de dialogue intergénérationnel. C’est un duo qui me tient à cœur, pas du tout commercial. Nous avons également fait le duo sur scène, c’était vraiment sympa. De même que Francis Cabrel, j’ai été le parrain de son festival d’auteur/compositeur et nous avons décidé d’enregistrer ces buffs improvisés ensemble.

 

Quelle évolution constatez-vous depuis « Midi 20 » ?

Pas au niveau de l’écriture, je suis incapable de vous dire ça, mais au niveau des thèmes j’essaye de progresser, d’évoluer et de varier. Il y a une grosse évolution au niveau de la musique, elle est plus présente, « Funambule » est plus rythmé avec des sons électro et des beats plus hip-hop.

 

Une tournée avec une trentaine de dates prévues. C’est important pour vous la rencontre avec le public ?

C’est le but ultime, l’objectif. Un album, c’est un grand plaisir, mais ça reste un prétexte pour après démarrer la tournée, c’est quand elle démarre que j’ai l’impression d’être à ma place, de faire mon métier.

 

Vous réussissez à avoir des activités parallèles, comme avec votre livre « Patients » sorti en 2012 ?

Ce n’est pas qu’un récit personnel, « Patients » avec un S, c’est le récit de ces patients du premier étage d’un centre de rééducation, qui sont très lourdement handicapés. C’est leurs témoignages et certains membres du personnel soignant ont été touchés par ces histoires, ils se sont sentis concernés. Comme le contexte était dur, l’humour et l’autodérision était très présentes, malgré tout.

 

Si on vous proposez un rôle au cinéma, dans quel genre de film aimeriez-vous jouer ?

Heu, je ne sais pas, je suis assez ouvert. On m’a déjà proposé des rôles mais je n’ai pas donné suite, je n’étais pas très chaud. Ca m’intéresserait mais je ne suis pas acteur, il faudra m’aider..(rires)… Comédie, policier… Je suis ouvert à plein de trucs.

 

Et au théâtre, comme sur le titre »Au théâtre »de cet opus ?

Je n’y ai pas pensé, même si c’est un peu le même ressenti que je peux avoir sur scène avec un public. Mais avec la tournée, ça me ferait un peu peur, niveau emploi du temps. J’ai quand même envie de faire autre chose, par exemple, profiter de ma famille. Alors jouer tous les soirs c’est moins évident que de partir pendant 3 semaines, 1 mois sur un tournage. Mais je suis également ouvert à tout type d’écriture, scénario ou théâtre, pour moi ça reste le même art.

 

Laure Rivaud-Pearce

Le 20/06 au Théâtre Ollioules – Chateauvallon (83).

www.grandcorpsmalade.fr

Laisser un commentaire