Nouvelle Vague

FRERO DELAVEGA

ZOOM-Frero Delavega-Polygone Riviera-Cagnes sur mer

« Une fois que nous montons sur scène nous sommes conscients que notre récompense est là. » C’est quelques minutes avant de monter sur scène pour leur showcase au Polygone Riviera, que nous rencontrons les Fréro Delavega. Duo de chanteur français composé de Florian Delavega et Jérémy Frérot, ils ont participé à « The Voice » dans le but se faire connaître du grand public et de lancer leur projet déjà en construction.

 

Vous montez sur scène dans quelques minutes, vous n’êtes pas trop stressés ?
Jérémy : Non, c’est une chose que nous aimons faire, donc pas de stresse ! Même s’il y a des problèmes c’est pas très grave.

Quelles sont les différences entre un showcase privé comme ici, et une grosse scène, un gros concert ?
Jérémy : Le nombre de gens sur scène déjà. D’habitude il y a cinq musiciens qui nous accompagnent, là nous sommes que tous les deux, avec deux guitares. Pour les showcases comme ça, les petites scènes c’est plus libre. Comme je disais, nous ne savons pas trop ce qu’il va se passer.

Et par rapport au public, est-ce que cela change des autres concerts ?
Jéremy : Oui parce que tu peux plus communiquer avec eux. Il y a beaucoup d’interactions. Ce n’est pas un vrai concert, c’est un showcase, donc une présentation de l’artiste en quelque sorte. Nous pouvons nous arrêter et parler dix minutes avec le public.

Du coup, qu’est-ce que vous préférez ?
Flo : Les deux ! C’est totalement différent avec deux énergies différentes. Deux moments différents, mais les deux sont super.

Voudriez-vous collaborer avec des artistes pour de futures chansons ?
Flo : Nous avons déjà collaboré avec des artistes notamment pour l’écriture des titres. Nous avons eu l’occasion de le faire avec Féfé à Tararata et c’était génial. C’est une chose qui viendra avec la rencontre. Nous n’avons pas spécialement envie de chanter avec quelqu’un d’autre. Comme nous sommes déjà deux, nous avons quelque chose qui est déjà assez riche en harmonie et pas évident à maîtriser si nous rajoutons une autre personne.

Jérémy : Il n’y a pas trop de place. Et puis ça casserait peut-être un peu ce qui existe déjà. Nous préférons garder les collaborations pour le travail de l’ombre.

Pour les clips, est-ce que vous êtes à l’origine de la mise en scène ?

Flo : Oui, nous écrivons des synopsis. En général nous amenons l’idée, mais nous ne sommes pas réalisateur de clips alors nous sommes obligés de travailler avec d’autres personnes dont c’est le métier.
Jérémy : Les clips sont à notre image, c’est complètement contrôlé.

Vous aimez faire ça, ou pour vous c’est comme une « corvée » ?
Flo : Oui nous aimons faire ça. Après cela dépend des chansons. Il y a des chansons où c’est évident et où l’image existe déjà. La chanson n’est pas encore enregistrée mais nous savons déjà ce que nous allons faire comme clip.
Jérémy : Peut-être pas le clip, mais au moins l’humeur, l’esthétique. Le prochain clip que nous sommes en train de préparer était déjà dans nos têtes et il sortira bientôt.

Pour vous, faire The Voice était une stratégie ?
Flo : Oui exactement, nous savions que ça allait être super intéressant pour nous. Pour notre histoire, nous étions déjà très bien entourés avant de faire The Voice, Nous avions déjà un label et un tourneur, ainsi qu’un album en construction. The Voice, nous savions pourquoi nous y allons. C’était en effet une stratégie pour lancer le projet.

Fin 2015 vous avez remporté un NRJ Music Awards et début 2016 vous êtes passés à côté d’un prix aux Victoires de la Musique, comment l’avez-vous vécu ?
Flo : C’était pas du tout une déception. Nous ne sommes pas dans une recherche de statues ou de décorations. Nous sommes vraiment là pour faire nos musiques, nous voulons que ça fonctionne, nous voulons que les gens viennent nous voir en concert. Et comme à ce niveau-là, ça se passe très bien, nous sommes ravis, et les récompenses nous les avons eu il y a bien longtemps quand nous avons pu accéder à tout ce que nous avons maintenant. Une fois que nous montons sur scène, nous sommes conscients que notre récompense est là. C’est super d’être nominés d’être conviés à ce genre d’événements, mais nous savons que dans le fond ça ne change pas grand-chose.

Cindy Lombardo et Thomas Bovyn

Le 22/04 à l’Espace Léo Ferré – Monaco (98), le 23/04 au Zénith Oméga – Toulon (83), le 17/08 aux Arènes de Cap D’Agde – Cap D’Agde (34) et le 18/08 aux Arènes – Palavas-les-Flots (34)

www.frerodelavega.com

 

Laisser un commentaire