Nouvelle Vague

FLORIAN PELLISSIER 5ET

pellissier trio

#NVmagLiveReport

Le 16/01/20 au Théâtre Alexandre III – Cannes (06)

Cela fait toujours plaisir, quand tu as déjà ta place, d’arriver devant une salle de concert et de voir la petite affiche Complet, surtout un froid jeudi de janvier!
L’ambiance cosy, éclairage bleuté, du théâtre Alexandre III, sied bien au groupe qui va monter sur scène, le Florian Pellissier Quintet, eux qui ont un album nommé Les Biches Bleues ou un thème intitulé Le Hibou Bleu et c’est d’ailleurs vers le bleu de la Grèce qu’ils nous emmènent en ce début de set. Coup de foudre à Thessalonique (histoire vécue nous dit le pianiste) puis Colosse de Rhodes, deux titres extraits de leur dernier album de 2018, « Bijou Voyou Caillou ». Du jazz enjoué qui fait la part belle au deux solistes, Yoann Loustalot au bugle et Christophe Panzani au ténor, tant dans des phrasés à l’unisson que dans des soli incisifs. Suivra, une reprise de Herbie Hancock en hommage à Martin Luther King I Had a Dream, introduit par la contrebasse mélodieuse de Yoni Zelnik. Florian Pellissier se laisse alors aller à un long chorus au piano avant d’être rejoint par les deux soufflants. Changement d’ambiance, une marche lente martiale, piano-batterie, avant de s’envoler en free dès que trompette et sax lancent leurs souffles stridents, arabesques de notes qui se cognent, s’entrechoquent avant l’apaisement du rythme revenu à sa cadence première. On se dirige vers la fin du set, encore un ou deux morceaux dont un avec cinglant passage au bugle soutenu comme tout au long du concert par la frappe puissante et sèche, exempte d’esbroufe, du batteur David Georgelet.
Le temps du petit rappel et la salle se vide lentement. Mais on passe un moment, avant de rejoindre nos foyers, à bavarder autour d’un verre dans la froideur relative de l’hiver azuréen.

Jacques Lerognon

loustalot panzani zelnik

pellissier trio

zelnik

Laisser un commentaire