Nouvelle Vague

FESTIVAL RADE SIDE

IMG_3504

Le 13/10/18 au Zénith Oméga – Toulon (83)

#NVmagLiveReport

21h, les portes du Zénith s’ouvrent et, progressivement, l’ambiance s’installe dans la petite salle. Ce soir, trois artistes, stylistiquement radicalement opposés, vont se succéder sur scène tout au long d’un show au cours duquel l’éclectisme sera le mot d’ordre. La fête débute avec Bleu Canyon, un trio aux couleurs pop 80’s, mêlant ferveur et mélancolie sur une rythmique répétitive, une musique électro que l’on peut qualifier dans l’air du temps. Dès 22h30, nous changeons radicalement de style musical avec Forever Pavot et leur rock psychédélique. La marque de fabrique du combo parisien étant l’improvisation, leurs concerts se distinguent par un constant renouvellement. Le groupe développe sur scène un univers totalement singulier. Fort de leurs deux albums, « Rhapsode » en 2014 et « La Pantoufle » en 2017, les membres de Forever Pavot redéfinissent les codes du psychédélisme à la française, en y injectant des sonorités pop 60’s et des BO de films imaginaires dignes d’Ennio Morriconne. L’humour omniprésent n’estompe en rien la virtuosité développée par les compétences techniques des cinq artistes talentueux. La finesse et la justesse des interprétations musicales, sont assurées par une section rythmique dotée d’une précision à toute épreuve, combinée à une pop baroque exécutée avec une ardeur jubilatoire. La troisième partie de soirée nous replonge dans les années 90’s à travers le son old school, modernisé techno house pigmenté d’acid, du musicien et compositeur, Arnaud Rebotini. Récemment « césarisé » pour la bande-originale de « 120 Battements Par Minute », Arnaud Rebotini est l’une des figures les plus emblématiques de la scène électronique française. Diaboliquement charismatique, affichant un look scénique imposant, escorté de ses synthétiseurs et de ses machines analogiques, les performances live de l’interprète sont livrées sur fond de spectacles dantesques et littéralement habitées.

Aurélie Kula

Laisser un commentaire