Nouvelle Vague
ZOOM-Fefe

Féfé est la révélation du rap français. Après un premier album couronné de succès, sort aujourd’hui son deuxième opus « Le Charme Des Premiers Jours ». Dans cette interview, il revient sur son parcours, son nouvel album etc.

 

Tout d’abord, est-ce que pouvez-vous nous raconter brièvement votre parcours musical ?

J’ai fait partie d’un grand groupe qui s’appelle Saïan Supa Crew avec qui j’ai officié pendant 10 ans, puis j’ai commencé une carrière solo en 2007 avec un premier album qui a été disque d’or et là j’arrive avec mon second album.

 

Quel regard portez-vous sur votre carrière aujourd’hui ?

Je ne regarde jamais en arrière en fait, mais je dirai plutôt pas mal. J’espère que ce n’est pas du tout fini parce que j’ai l’impression d’avoir encore plein de choses à faire. Mon parcours me ressemble en tout cas.

 

Quels sont les artistes qui vous inspirent ?

La liste est longue. Ce que j’ai écouté plus jeune c’était Bob Marley, Ottis Reding, Claude Nougarro mais aussi Busta Rhymes, de qui j’étais un fan absolu à une époque. Mais avec le recul aujourd’hui c’est plus avec James Brown, Ray Charles, des mecs qui a un moment donné ont fait un truc qui ne se faisait pas et qui est encore écouté aujourd’hui.

 

Votre premier album a été un véritable succès, pensez-vous que le deuxième le sera autant ?

Ben là c’est mal parti pour (Rires.). Mais ce n’est pas grave.

 

Votre but ce n’est pas non plus de vendre, de vendre et de vendre ?

C’est compliqué parce que mon but ce n’est pas de vendre mais tu es obligé de vendre pour continuer à te donner les moyens d’arriver à faire ce que tu as envie de faire. Moi ce que j’aime c’est la musique et ce que je dis souvent à des gens, c’est que j’aimerais que ma musique soit plus connue que moi parce que tout le côté star ne m’intéresse pas.

 

Pourquoi avoir mis quatre ans pour sortir ce nouvel album ?

C’est une bonne question, je n’ai pas vu le temps passer. Avec le succès du premier album, j’ai tourné pendant longtemps. Puis j’ai des enfants en bas âge, donc j’ai pris le temps de m’occuper d’eux. Je n’ai pas de vraie raison à ça.

 

En ce qui concerne ce nouvel album, il s’appelle « Le charme des premiers jours », pourquoi avoir choisi ce titre ?

Ce titre a été trouvé par mon ancien guitariste. C’était seulement pour exprimer les premières musiques qui m’ont mis en émoi tout simplement.

 

Quel est votre titre préféré sur cet album ?

Ça dépend des jours. Aujourd’hui ça serait plutôt « La Somme » qui est un titre que j’ai écris pour mes enfants.

 

Vous êtes plutôt scène, studio ou écriture ?

Les trois sont des choses bien différentes. J’avoue que la scène c’est quand même l’apothéose puisqu’on partage tout. Mais je dirais l’écriture parce que… Non en fait j’aime les trois (rires). Les trois apportent des choses différentes, des émotions différentes. L’écriture est très personnelle et quand on trouve les bons mots c’est presque une jouissance. Le studio c’est vraiment la mise en forme de tout ça, on cherche, on trouve d’autres idées. Donc j’aime les trois.

 

On le sait, tout le monde l’a remarqué, vous avez un très grand talent d’écriture, comment procédez-vous pour écrire vos textes ?

Avant d’écrire je réfléchis beaucoup en fait. Parfois je vais réfléchir deux heures et ça va sortir et parfois je vais réfléchir trois mois. Mais je n’aime pas galérer quand j’écris. En général je fais un premier jet et je le corrige. Il faut que ça vienne naturellement.

 

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

D’avoir toujours l’envie !

 

Guillaume Bambina

Le 12/12 au Théâtre Lino Ventura – Nice (06).

www.fefe-lesite.com

 

Laisser un commentaire