Nouvelle Vague

FAIR : The March of The Skeletons

CD-FAIR ★★★☆☆

La métamorphose du chanteur de post-rock Sebastien Laurent. L’artiste rémois sort de sa chrysalide dans un projet solo rock électro au nom faramineux « F .A.I.R (Fancy And Imagination Realm) ». Son premier EP « The March of The Skeletons » sonne comme un voyage dans un au-delà fantastique à la Tim Burton époque « Mister Jack ». La traversée du Styx se fait pas à pas avec « Blame » telle une marche macabre acoustique devenant électronique avec la voix chaude et lugubre du chanteur répondant à une chorale inquiétante. La tension, accentuée par les notes au piano, est toujours palpable dans « A Last Embrace » mais bientôt atténuée par les arrangements et le mixage tordant la voix du chanteur. Après un virage radicalement plus électro, la pulsation cardiaque rythmique et mélodique revient à la dernière chanson « The Wanderer » où il est si bon d’errer.

Solène Lanza

 

Laisser un commentaire