Nouvelle Vague

EZ3KIEL, le 30/04 au Théâtre Lino Ventura – Nice (06)

ez3kiel

Une première partie toujours aussi magique, la performance, étonnante, musicale et inventive de Merakhaazan. Seul avec sa contrebasse, son archet et quelques boites d’effets, Jean-Christophe Bournine nous a offert une exaltante balade électro-acoustique sur les rives du loop.

Puis le « Lux Tour » du trio Ez3kiel faisait escale sur les bords du Paillon. Un public, plutôt jeune, conquis d’avance piaffait d’impatience. Ce qui captive immédiatement c’est la qualité et l’ingéniosité des éclairages. Lasers, spots, flashs rivalisent d’audace. Derrière les trois musiciens, un mur de lumières fait de multiples carrés toujours en mouvement semble vouloir les accompagner. Stéphane Babiaud entouré d’une double batterie, électronique et acoustique et d’un vibraphone est le véritable chef d’orchestre du groupe qu’il dirige de ses baguettes, le seul à prendre de véritables risques musicaux, rythmiques. Devant, Sylvain Joubert, le bassiste, compresseur de basses réglé à fond et le guitariste, Johann Guillon, sa belle Jaguar (une Fender) en bandoulière, envoient du gros son, enchaînent les riffs et accords des différents morceaux de l’album. Excellents musiciens, pourtant aguerris, ils semblent parfois oublier le public pour se concentrer sur leurs manches, leurs nombreux claviers. Un concert sans nul doute hypnotique, envoutant mais malgré tout un peu froid.

 

Jacques Lerognon

Laisser un commentaire