Nouvelle Vague

ERIC CLAPTON : 461 Ocean Boulevard

ALBUMDELEGENDE-Eric Clapton- 461 Ocean Boulevard-1974 copie(RSO Records)

Sorti en juillet 1974

#NVmagAlbumDeLegende

461 Ocean Boulevard, ou l’album de la renaissance. Tel un phœnix qui renait de ses cendres, ce disque marquera la naissance d’un nouvel homme, la sortie d’une grave addiction à l’héroïne : la résurrection de celui que l’on surnomme « Slow-Hand ». Loin de faire la démonstration de sa grande virtuosité musicale, c’est avant tout l’album de la maturité pour Eric Clapton, qui s’y montre, plus humble et plus mûr qu’auparavant. En effet, ses solos endiablés font places à des parties de guitare en slide, son chant, mieux maitrisé et plus grave participe à l’élaboration d’une musique subtile, mélodique et intime. Même si l’on peut reprocher à l’album un certain conformisme de par son jeu plus restreint qu’auparavant, il faut néanmoins souligner son côté éclectique et son univers varié : on passe du blues au reggae avec « I shot the sheriff », du funk au rock, d’une ballade sensible et romantique avec « Please Be With Me » à un morceau au rythme effréné avec « Motherless Children ».

Eric Clapton sort donc la tête d’un brouillard dépressif opaque pour entrer dans la force de l’âge et ainsi produire une œuvre accomplie et épanouie. L’album, enregistré avec le bassiste Carl Radle, les claviéristes Dick Sims et Albhy Galuten, les batteurs Al Jackson Jr, Jim Fox et Jamie Oldaker, et le guitariste George Terry, plus Yvonne Elliman et Tom Bernfield aux chœurs représente la première véritable formation d’Eric Clapton mais aussi s’étalonne comme référence dans l’ensemble de son œuvre. Petite anecdote, le titre de l’album correspond à l’adresse de la maison qu’occupait Clapton durant l’enregistrement de l’album, ainsi la photographie de celle-ci sur la couverture de la pochette serait une trace de ce tournant musical, de ce nouveau départ, de cette nouvelle vie. Le soleil de la Floride lui sied à merveille, pour notre plus grand plaisir.

Julien Hattiger

Laisser un commentaire