Nouvelle Vague
TAC-AU-TAC-Lionel-Truc

Lionel Truc

Chargé de Mission événementiels et musiques actuelles à la Sacem

 

Quel est le dernier chanteur ou groupe que tu as découvert ?

Les Dukes Of Paris et Balthazar.

 

Quel est l’addictif qui te caractérise ?

La Ritaline.

 

Un film culte ?

Oui, « Nos meilleures années » (de Marco Tullio Giordana), c’est un film italien qui dure six heures.

 

As-tu déjà dis ou fais quelque chose qui a créé un malaise ?

Le jour où j’ai laissé la place à une femme enceinte qui ne l’était pas.

 

Aurais-tu aimé vivre à une autre époque ?

Non. Enfin peut-être les années 60, l’après-guerre où tout était possible.

 

Quelle est la personne qui t’as le plus marqué dans ton parcours de vie ?

Le problème c’est qu’il y a des milliards de personnes qui m’ont inspiré. Mais je vais dire Elvis Presley car c’est cette voix qui m’a donné envie de bosser dans la musique.

 

Ta définition du bonheur ?

Ce que je vis actuellement mais sinon c’est peut-être de me rencontrer.

 

Une manie qui énerve tes proches ?

Mes retards.

 

L’homme ou la femme qui te fait fantasmer ?

Il y a deux hommes qui me font fantasmer : Liam Gallagher et Damon Albarn. Et pour la femme, Laura Ingalls.

 

Ta première pensée le matin ?

« Putain ».

 

Qu’est-ce qui te gonfle le plus dans la musique actuellement ?

La chanson française en général mais en particulier les personnes de la musique contemporaine qui crachent sur la musique actuelle et que ces gens là arrivent à vivre de leur musique grâce au fric généré par les musiques actuelles.

 

Si tu n’avais pas fais ce métier, qu’aurais-tu fais ?

Rockstar ou plagiste. Ou les deux.

 

Si tu étais un animal ?

Un ornithorynque, juste pour le nom.

 

Que ferais-tu si tu étais Président de la République ?

J’essaierai de me faire des maîtresses potables et je miserai tout sur la culture.

 

Qu’est-ce que tu détestais le plus étant enfant ?

Les endives au jambon.

 

Une petite blague à nous raconter ?

C’est l’histoire de parents qui s’en vont et laissent leur petit garçon de sept ans à la maison avec sa sœur de dix-huit ans. Le soir, il se lève pour aller aux toilettes et il entend des bruits dans la chambre de sa sœur. Il ouvre la porte et voit sa sœur en train de se caresser et de crier « Un homme ! Un homme ! ». Il ne comprend pas trop, il retourne aux toilettes et il retourne se coucher. Quinze jours après, les parents repartent et pendant la nuit il entend la même chose que la fois précédente. Et cette fois-ci il voit sa sœur avec un mec, qui font des choses et il comprend pas trop alors il court dans sa chambre et il se frotte en criant « Un vélo ! Un vélo ! ».

Laisser un commentaire