Nouvelle Vague

DANAKIL

ZOOM-Danakil

Issu de la région parisienne, Danakil le groupe de reggae roots fondé en 2000 ne cesse de combler le cœur de ses fans avec des musiques aux sonorités exotiques et des paroles engagées. Depuis 2006, Danakil enchaîne les excellents albums aux opus comme « Marley » ou « Quitter Paname ». Le groupe revient cette année avec un dernier album « Entre les lignes » plus mûr et plus aboutit musicalement parlant.

 

Comment vous sentez-vous en ce début de tournée ?

Un peu nerveux comme un début de tournée. Il va falloir que nous nous mettions dans le rythme qui va être assez intensif pendant deux mois mais avant tout c’est surtout de l’excitation. Nous sommes très contents de nous retrouver tous ensemble. Tout le crew est réuni et c’est une vingtaine de personnes sur la route donc c’est un peu comme un départ en colonie. Ce sont des sensations que nous n’avions pas eu depuis l’adolescence quand on partait en vacances avec tous nos potes. C’est que du positif avec un peu d’anxiété pour les nerveux et de l’excitation pour ceux qui le vivent bien.

 

Quels sont les principaux thèmes abordés dans l’album sorti début 2014 ?

C’est un album qui est resté fidèle à ce que nous avons toujours fait. C’est un album qui est au cœur de l’actualité en tous cas et il y a aussi une grosse part africaine au niveau des thématiques. Notre chanteur Balik habite à Bamako depuis deux ans et cela se ressent dans son écriture et également dans pas mal d’arrangements car il y a une partie de l’album qui a été enregistrée au Mali, à Bamako. Nous avons pu faire des ajouts d’instruments traditionnels et l’ensemble des voix a été enregistré la-bas.

 

Comment votre musique a-t-elle évolué au fil du temps ?

J’ai lu une super critique de notre album dernièrement qui disait que nous avions enfin atteint le niveau que nous avons en live et je partage complètement ce point de vue. Nous avons toujours été un groupe de live mais nous n’avons jamais été des tueurs en studio car nous avons été un groupe amateur pendant de nombreuses années avant de pouvoir vivre de notre musique donc l’album était juste un support qui nous permettait de financer nos petites tournées. Au niveau de notre musique, nous avons énormément progressé et évolué au fil des années à force de jouer de la musique tous ensemble. Mine de rien, chaque expérience en studio est unique. Je pense que ce dernier album est le plus aboutit au niveau de la production musicale.

 

En quoi les divers featuring présents sur l’album ont-il été enrichissants pour le groupe ?

Chaque featuring est assez unique pour nous alors on va les prendre un par un si tu veux bien. Tout d’abord le featuring avec Groundation qui sont des gens que nous admirons énormément et avec qui nous avons beaucoup tourné pendant toute l’année 2012, étant donné que nous étions sur une tournée commune. C’est donc des personnes que nous avons appris à connaître humainement et musicalement. Il s’agit d’un des groupes live que l’on respecte le plus et c’est un honneur pour nous de pouvoir travailler avec eux. Un autre featuring un peu plus particulier avec les Twinkle Brothers qui sont des légendes vivantes jamaïcaines. C’est des gars que nous écoutons depuis que nous avons seize ans, nous connaissons leur discographie par cœur. Nous les avons accueillis dans les studios avec des étoiles dans les yeux. C’est une vraie chance de pouvoir travailler avec eux. Le troisième featuring de l’album est avec Ky-Mani Marley. C’est une rencontre qui s’est faite sur la route, au Printemps de Bourges. Nous lui avons fait écouter une de nos chansons qui s’appelle « Marley » que nous avions enregistré en anglais. Cette chanson parle de son père et le contact est super bien passé. Le lendemain nous savions que nous étions sur la route avec lui pour un festival du côté de Lorient et nous avons réussi à le kidnapper quelques heures dans un hôtel d’une zone industrielle de Lorient-Sud, c’était loin d’être très exotique mais en tous cas la « vibe » était énorme.

 

Julie Fiol

Le 01/04 à La Paloma – Nîmes (30), le 03/04 au Moulin – Marseille (13), le 19/04 au Théâtre Le Rhone – Bourg Les Valence (26) et 23/10 au Rockstore – Montpellier (34).

www.danakil.fr

Réservez vos places !

Laisser un commentaire