Nouvelle Vague

CHARLIE

ZOOM-Charlie

Charlie, c’est une voix, avant tout et un univers plein de douceur et de sensualité. La première fois qu’elle a fait parler d’elle, c’était à travers le duo « Je recherche » et sa collaboration avec Mauss. Depuis, la belle a fait son chemin, sorti son premier album intitulé « Charlie » et elle nous revient aujourd’hui avec « Les fleurs sauvages » sous la réalisation de Da Silva, rencontre avec la plus touchante des chanteuses françaises.

 

Comment s’est passé la réalisation de ton deuxième album ?

J’avais déjà pas mal d’ébauches et quand Da Silva est arrivé sur le projet, il m’a proposé d’écrire avec lui. Du coup il y a eu toute une phase d’écriture et nous avons beaucoup échangé, ce qui a été relativement long. Nous avons beaucoup maquetté et réfléchis sur les arrangements. Ensuite, nous sommes partis en studio avec une direction à prendre et une idée assez précise du résultat final. Au moment du studio, nous avons fait un casting de musiciens qui pourrait coller à la tendance musicale voulu pour cet album. Car, nous voulions un certain grain, un certain son pour rendre l’univers du disque. Nous avons laissé ensuite les musiciens s’exprimer et donner leur avis. Ce qui était agréable, c’est que les musiciens ont joué en prise directe, tout le monde en même temps et nous avons vu l’album prendre forme, ce qui était très émouvant.

 

Comment s’est faite ta rencontre avec Da Silva ?

Notre rencontre s’est faite de manière assez simple, j’avais envie de travailler avec lui depuis un petit moment. Car j’aime beaucoup ce qu’il fait et ce qu’il a fait, notamment pour « Claire de Namur », album que je trouve très réussi. Je cherchais un réalisateur pour mon album, je lui ai donc envoyé quelques chansons et il a été très réactif. C’était un coup de cœur mutuel. Comme nous sommes tous les deux auteurs-compositeurs, il a fallu que nous nous ajustions tous les deux pour nous mettre en accord, sur la réflexion globale et la couleur de cet album.

 

Tu l’avais déjà rencontré ?

Non, mais je m’étais beaucoup penchée sur son univers et ses albums. Je trouve que dans la réalisation de ses œuvres, il y a quelque chose de très acoustique. Il y a une sensibilité émotionnelle dans ses disques qui me touche.

 

Que gardes-tu comme souvenir à travers ton premier projet « Je recherche » ?

J’en garde un très bon souvenir car cette expérience a été le déclencheur de beaucoup de choses pour moi, notamment l’envie de faire mon projet solo. Cela m’a aidé pour faire mon premier album, cela m’a propulsé et m’a lancé sur scène, c’est aussi une très belle aventure humaine ! Le chemin aurait été plus difficile pour moi si je n’étais pas passée par cette étape.

 

Explique-moi ton parcours musical ?

Toute petite j’avais déjà un frère musicien, après j’ai grandi dans une famille de mélomanes, nous écoutions beaucoup de musique à la maison. Et je crois que c’est cette forme d’écoute, qui nous a amené, ensemble à la musique et nous a donné l’envie de monter des groupes. Nous étions juste des passionnés tous les deux. Les premiers groupes que j’ai eu, c’était avec mon frère aîné, lui d’ailleurs joue encore aujourd’hui dans différents projets.

 

Personnellement, tu joues d’un instrument ?

Oui de la guitare acoustique, j’aime le mélange guitare/voix.

 

A l’écoute de ton disque, ta voix me fait penser à celle d’Emmanuelle Monet, fait-elle partie de tes influences ?

Ah oui, l’ex chanteuse de Dolly ! Et bien figures-toi que je suis allée la voir en concert, il n’y a pas très longtemps car elle est passée à Lyon. Quand j’étais plus jeune, j’étais fan de Dolly, j’aimais beaucoup car je trouvais que c’était un des rares groupes qui chantait en français et qui avait un super son sur leurs albums, Emmanuelle a aussi une superbe voix, très particulière et assez sensuelle. Mais merci du compliment cela me touche ! Mais étonnamment, même si j’en pense beaucoup de bien, Emmanuelle Monet ne fait pas partie de mes influences, j’écoute surtout des artistes nord-américains ou anglais et beaucoup de folk, je t’avoue que j’ai décroché du rock depuis un petit moment. Mais côté artiste français, je suis plutôt influencée par des artistes comme Dominique A ou encore Daho.

 

Céline Dehédin

www.charlieofficiel.com

Laisser un commentaire