Nouvelle Vague

BRIGITTE

ZOOM-Brigitte- Mas des Escaravatiers- Dimitri Coste

Il fait encore une chaleur écrasante et c’est dans une ambiance décontractée de club de vacances que Sylvie et Aurélie m’accueillent en maillots et paréos dans la chaleureuse maison du Mas des Escaravatiers. Le temps de déguster ensemble une excellente glace, je reviens avec Sylvie et Aurélie sur leur fulgurant succès et sur leurs futurs projets.

 

Après cette ascension et ce tourbillon musical de 2011 à aujourd’hui, quel serait le premier bilan ?

Un bilan ? Comme si on travaillait dans une entreprise ? On se dit que nous sommes heureuses, que nous avons une chance inouïe de réaliser nos rêves et que nous avons eu raison de croire en nos chansons qui nous amènent maintenant dans de nombreux festivals en France mais aussi en Chine aux Etats-Unis ou en Australie…

 

Et quel serait le prochain objectif ?

Il faut nous souhaiter que cela dure… et que sous soyons là encore très longtemps. Si cela reste comme ça, personnellement ça me va (rires). Il faut nous souhaiter que nous soyons encore là à 72 ans en maillots de bain au Mas (amusées) et que nous soyons les mamies de la musique avec toujours ce même enthousiasme … !

 

« A Bouche Que Veux-Tu ? » Pouvez-vous me parler du choix de ce titre ? L’avez-vous choisi à deux ?

 En écrivant cette chanson, nous avons eu un véritable coup de foudre pour cette expression. Et nous nous sommes dit, qu’il fallait qu’on appelle l’album ainsi. C’est une expression qui veut à la fois dire gourmandise, générosité, et sensualité… pour nous, c’était tout trouvé !

 

Comment ça se passe l’écriture d’un album à deux chez Brigitte ?

 L’écriture chez Brigitte c’est un peu le bazar ; nous ne savons pas trop qui écrit. Il y a tellement cette idée de fusion, que parfois nous n’arrivons plus à savoir qui chante sur les titres que nous enregistrons. Nous sommes dans un partage total.

 

Brigitte féministe active ou symbole de la femme moderne assumée ?

Symbole je sais pas, mais plutôt une image de la femme d’aujourd’hui. Après de là à nous qualifier de féministe… le groupe ne réalise pas d’actions militantes. Ça serait délicat de prétendre que nous sommes féministes pour toutes les femmes qui réalisent des actions concrètes. Ce que nous racontons c’est que nous aimons, les femmes avec toutes leurs complexités, leurs facettes, et leurs paradoxes et que nous les soutenons. Ce n’est pas un combat.

 

Qui est pour vous deux LA femme donc vous parlez, S’il fallait en choisir qu’une ?

C’est Aurélie qui commence en parlant l’amour qu’elle porte à sa mère. « C’est une femme qui nous a élevé seule sans jamais oublier d’être une femme brillante, géniale, belle, drôle, sexy, et aussi une excellente mamie… ». Sylvie un peu plus hésitante avoue qu’elle a du mal à se contenter d’une seule femme dans cette multitude de portraits féminins qui ont tous quelque chose d’unique et de spécial à offrir. Après un petit silence, Sylvie se lance et prononce le prénom d’Aurélie. Elles se prennent dans les bras pendant que cette dernière touchée ajoute « Si c’est pas de la déclaration ça… ! ».

 

Vous avez créé votre propre label « B- Records ». Vous aviez envie de vous sentir plus libres ?

 C’est beaucoup de responsabilités mais ça nous va bien. Nous nous sentons plus libres et plus indépendantes. Il faut savoir que lorsque tu n’as pas de labels, les disques ne t’appartiennent pas. Aujourd’hui, avec notre label, nos œuvres nous appartiennent et j’encourage les artistes à le faire.

 

Parlez-moi du visuel de la pochette ?

 Nous réfléchissons à tout. Nous adorons l’illustration. A travers l’illustration nous pouvons dire beaucoup de choses. Je suivais une fille sur Instagram. Elle a un site qui s’appelle « Eté1981. » Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai demandé: « Est-ce que tu veux que nous la contactions? » Elle a été très touchée de la proposition et que nous puissions travailler ensemble. C’est une vraie rencontre avec Delphine Cauly. Nous lui avons donné des objets, des ambiances et elle a réalisé avec sa touche cet univers. Nous savons très bien ce que nous voulons. Nous ne laissons que très peu souvent carte blanche. Nous nous entourons de gens que nous aimons et cela fonctionne.

 

Et si vous deviez choisir un seul titre du nouvel album ?

C’est impossible ! Nous ne pouvons pas choisir ! Non, nous ne pouvons pas choisir entre nos enfants.

 

Dans ce duo fusionnel, imaginez-vous dans un avenir proche faire intervenir un artiste que vous aimez sur une chanson d’un prochain album ?

Aurélie sort gentiment les griffes. « Pourquoi tu veux que l’on fasse ça ?! Tu trouves que nous ne sommes pas bien comme ça à deux ? Non non, nous aspirons à d’autres choses …! »

 

Elisa Klein
Le 11/07 au Festival Lives au Pont – Pont du Gard (30)
www.brigitteofficiel.com
 
Crédit Photo : Dimitri Coste

 

Laisser un commentaire