Nouvelle Vague

BELIGH GUEZAH – FESTIVAL COULEURS URBAINES

ZOOM beligh Guezah-Couleurs Urbaines copie

Pour la 8 ème année consécutive, le festival Couleurs Urbaines aura lieu à la Seyne-sur-Mer, près de Toulon. Ce grand rendez-vous de la musique actuelle est organisé par l’association Culture Plus. Rencontre avec son créateur, Beligh Guezah qui nous en dit un peu sur le programme de cette année.

 

C’est la 8 ème année du festival, pouvez-vous nous en dire plus à son sujet ?

L’association Culture Plus organise des concerts depuis sa création en 2006. Elle va fêter ses dix ans cette année. Nous avons commencé par relancer la fête de la musique à Toulon. Aujourd’hui nous organisons beaucoup de concerts dans différentes salles et nous travaillons également avec d’autres associations. Le festival quant à lui est né en 2009. Cette année, l’esthétique sera plutôt reggae, hip hop, il y aura également un peu de rock. Il y aura également des ateliers, du Street Painting, des rencontres, des afters aussi. En tout, cela durera dix jours : du 27 mai au 5 juin.

 

Le festival débute sur la présentation du film « United For Jamaica ».

Ce film est un projet lancé par l’association Kabba Roots qui a organisé des concerts de soutien pour financer des écoles en Jamaïque. Ce documentaire va retracer leur histoire. Il y aura une diffusion au festival, suivi d’une rencontre avec l’équipe du film et son réalisateur. Nous diffusons des films chaque année, toujours en lien avec la programmation.

 

A propos de la programmation

Cette année la programmation sera très reggae, elle marquera également le retour de Patrice, qui sera le parrain du festival. Il était déjà venu en 2011, se sera une de ses deux seules dates en France cette année. Il y aura également Max Romeo, qui est l’un des derniers chanteurs roots de la grande époque du reggae, ainsi que Pablo Moses. Il y aura aussi des nouveaux artistes dont Taïro And The Family Band. Des groupes qui vont faire beaucoup parler d’eux dans les mois à venir ! Il y aura aussi un village avec des stands d’artisans de créateur. Au fil des années cela a pris beaucoup d’ampleur. Depuis quatre ans, nous faisons aussi du Street Painting avec des artistes qui peignent à la main, à la craie, à la bombe ou sur différents supports. L’an dernier nous avons eu Grems qui avait fait une œuvre immense.

 

Le festival a de plus en plus de succès.

Le festival a grossi d’années en années, mais nous ne sommes pas à la recherche de record. Nous sommes limités en termes d’espace. Cela nous permet de travailler correctement et sans pression. Nous préférons mettre l’accent sur la programmation et sur le choix des équipes. Nous sommes un peu limité par le site et l’argent, la plupart de l’équipe est bénévole. Durant le festival il y a bien sûr des prestataires, des intermittents des salariés, plus de 80 personnes environs. Nous sommes arrivés à une taille critique, c’est toujours un défi. Il y a beaucoup de gros festivals qui n’existent plus. Mais nous possédons un vrai savoir-faire, une équipe soudée et surtout un public varié qui nous apporte une vraie reconnaissance, et c’est le plus important. Nous nous arrangeons pour que la prise de risque soit minime.

 

Un petit mot pour la fin ?

Nous nous projetons déjà sur les dix ans du festival, nous espérons aussi fêter ses vingt ans, qui sait ! Nous souhaitons garder une continuité, nous ne voulons pas chambouler la recette du festival. Aujourd’hui nous sommes copiés et c’est tant mieux. Nous voulons continuer à bien accueillir les artistes, à faire en sorte que l’aventure se poursuive. Nous avons de très bon lien avec le public, que nous retrouvons toute l’année dans les salles locales. Notre but est à la fois de soutenir la scène locale et de faire découvrir des choses d’ailleurs.

 

Hélène Salimbeni

 

Du 03/06 au 04/06 à l’Esplanade Marine – La Seyne-sur-Mer (83)

www.festival-couleursurbaines.com

Laisser un commentaire