Nouvelle Vague

ANDREAS SCHAERER QUARTET

trio une

#NVmagLiveReport

Le 17/01/19 au Théâtre Alexandre III – Cannes (06)

Pour ce premier rendez-vous des « Jeudis du Jazz » de 2019, le théâtre Alexandre III recevait dans son écrin bleuté, le groupe du chanteur suisse Andreas Schaerer. Pour l’accompagner, le guitariste finlandais Kalle Kalima, l’accordéoniste italien Luciano Biondini et son vieux complice, suisse lui aussi, le batteur et percussionniste Lucas Niggli. Andreas commence, assis sur son tabouret de bar, par chanter d’une voix légère à peine murmurée avant que ses compères n’entrent dans le jeu. Le public aura le droit à une grande partie de l’album « A Novel Of Anomaly » qui est aussi le nom du groupe. Les compositions sont de tous les membres du quartet mais ce sont celles de l’accordéoniste qui ouvrent le bal. Bien que de langue allemande maternelle, Schaerer chantera aussi en italien, en anglais, dans le dialecte du Valais et même en finlandais (tout en s’excusant de son horrible accent dans cette langue). L’un des plus beaux moments du concert fut « Planet Zumo », un thème inspiré au guitariste par le batteur nigérien Tony Allen. Le concert est un spectacle complet, Andreas Schaerer s’octroyant de superbes duos avec chacun de ses acolytes. Plus canzone avec Biondini, rock, presque métal avec Kalima et quelques instants magiques en batterie-voix avec Niggli. Schaerer est un véritable performeur de la voix, il semble capable de tout pouvoir faire avec et toujours de façon superbement mélodique. Il chante, fait du beat-box mais sans beat-box, il fait tour à tour, tout en chantant, des percussions, du scat, de la trompette, du trombone, et parfois le changement est tellement rapide, subtil, que l’on croit entendre plusieurs instruments « vocaux » à la fois et, bien sûr, sans le moindre looper ou autre pédale d’effet. Un jazz enthousiaste, pas facile d’accès mais pourtant la salle était quasiment complète. Le public de ces jeudis du Jazz est curieux, le petit tarif permet aussi d’oser découvrir des noms, des genres, des musiciens. Et en retour, nous avons le droit à de grands moments.

Jacques Lerognon

Andreas Schaerer
andreas schaerer

Luciano Biondini
luciano

Luciano et Andreas
duo

Kalle Kalima
kalimakalle kalima

Lucas Niggli
lucas

4et

Laisser un commentaire