Nouvelle Vague

ALO WALA

ZOOM-Midem-Alo-Wala

Vous ne les connaissez peut-être pas encore mais ils risquent de devenir rapidement incontournables. Le groupe américo-danois Alo Wala débarque en France avec à son actif une collaboration avec Buraka Som Sistema et un EP sorti chez Enchufada. Entretien avec Shivani, la frontwoman du groupe. Yo !

 

Alo Wala, ça vient d’où ?

Ça vient de mon nom de famille qui est Ahlowalia. « Alo » en bengali veut dire « lumière » et « wala » en hindou veut dire « personne de » ou « vendeur de ». Donc, à nos yeux, cela veut dire « vendeur de lumière ». Mais c’est amusant que tu me demandes car « alo » en hindou veut dire « pomme de terre » et le tout veut donc aussi dire « vendeur de pommes de terre ». Ce nom est super comique.

 

Les autres membres du groupe sont danois et toi tu es américaine. Vous vous êtes rencontrés au Danemark ?

Je suis de Chicago et je vis à Copenhague. J’y ai fait mes études universitaires et j’ai rencontré Copyflex dans un club. il était DJ, il portait plein de couleurs, bref, c’était une amitié immédiate, et bien des années plus tard, on a commencé à faire de la musique.

 

Comment définis-tu votre musique ?

C’est de la musique électronique à basses lourdes et je rappe. Elle puise ses sources de partout dans le monde: Inde, Afrique, Amérique, Europe… C’est donc vraiment un mélange de sonorités. Je déteste classer par genre mais s’il faut le définir, je dirais que c’est de la « basse tropicale ».

 

J’ai vu que vous partagez un morceau avec Buraka Som Sistema, comment ça s’est fait ?

Copyflex est très actif, il organise aussi des soirées à Copenhague. Il a démarré un collectif d’artistes qui s’appelle Yo Fok. Quand ce projet a démarré, il se trouvait qu’il jouait à la même soirée que Branko de Buraka Som Sistema et il lui a dit: « Yo ! on fait ce nouveau projet, tu veux écouter ? » et Branko était super enthousiaste. Ça a démarré de là. Branko joue aussi en solo et tient un label qui s’appelle Enchufada. Il nous a proposé naturellement de sortir notre projet sur son label. Il y avait beaucoup d’alchimie et une des idées était de faire un morceau ensemble. Donc, alors que Buraka Som Sistema étaient en train de boucler leur album, il nous a dit « Yo, on va vous mettre sur un morceau », et on a fait une collaboration qui est le morceau « In A Minute ».

 

Donc vous avez sorti un EP…

On en a 2 ! Un chez Enchufada qui s’appelle « Cityboy » et un autre qui s’appelle « Vibrate To Win » qu’on a sorti le mois dernier gratuitement sur Soundcloud.

 

Vous prévoyez un album ?

Oui, j’ai plein de rythmiques fantastiques de plein de producteurs qu’on adore et en ce moment, c’est surtout une question de trouver du temps pour aller en studio. En même temps, nous sommes heureux d’être en tournée avec plein de concerts en France, d’ailleurs. On a un super agent qui nous obtient plein de bookings, donc le bon côté, c’est qu’on va être partout en Europe pendant les prochains mois et le revers de la médaille, c’est que ça nous prend beaucoup d’énergie, donc il est dur pour moi de mettre mon cerveau en mode « créer de la musique ». Il faut que je trouve un moyen de tout faire fonctionner ensemble. J’espère qu’on pourra enregistrer l’album en août ou septembre.

 

D’un point de vue personnel, en tant qu’américaine, est-ce que ça t’ennuie de ne pas avoir autant de visibilité aux Etats-Unis ?

Oh non, il n’y a rien d’ennuyeux à ça. J’ai beau être américaine, j’ai beaucoup vécu en Europe donc je suis plutôt heureuse qu’on arrive à percer ici. C’est une bonne plateforme pour pouvoir aller dans d’autres endroits. C’est justement ce qui peut nous catapulter aux Etats-Unis. On essaiera d’y aller l’année prochaine.

 

Vous avez des projets parallèles ?

Non, pour le moment, Alo Wala me prend tout mon temps ! Mais évidemment, on est excités à l’idée de faire des vidéo clips et de les intégrer dans notre show visuel. Tu sais, il ne faut pas oublier de croire à la magie car on peut obtenir exactement ce que l’on désire et tout change. Le business est nécessaire pour faire fonctionner l’art, mais pour tout artiste ou créateur, l’art doit toujours passer avant tout !

Christopher Mathieu
www.alowala.com

Laisser un commentaire